mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

Huahine : un rahui respecté, et qui fonctionne

Publié le

À Huahine, dans le district de Haapu, un système de rahui mis en place en 2012 a fait ses preuves. En ces temps difficiles sur le plan économique, la pêche au crabe vert permet à plusieurs familles de pêcheurs de subvenir à leurs besoins. Parmi eux, les frères Nanua, que Matahi Tutavae a suivi pendant une partie de pêche.

Publié le 15/09/2020 à 13:36 - Mise à jour le 15/09/2020 à 13:43
Lecture < 1 min.

À Huahine, dans le district de Haapu, un système de rahui mis en place en 2012 a fait ses preuves. En ces temps difficiles sur le plan économique, la pêche au crabe vert permet à plusieurs familles de pêcheurs de subvenir à leurs besoins. Parmi eux, les frères Nanua, que Matahi Tutavae a suivi pendant une partie de pêche.

La baie de Ti’apa’a est un vivier pour plusieurs espèces. Célestin et sont frère Louis, la connaissent bien puisqu’ils y ont grandi. Une de leur activité préférée : la pêche à la ligne pour attraper du crabe vert. Une pêche réglementée ouverte 2 fois par an, à raison de 3 mois : « Dès l’ouverture et pendant les 3 mois de la saison, cette pêche nous rapporte beaucoup » déclare Célestin.

Ces crustacés sont très appréciés…. Ils ne restent donc pas très longtemps dans les bacs : « Ce sont des gens d’ici, ou les hôtels qui nous les achètent, parfois des gens de Tahiti aussi, ils les revendent à Papeete. »

Les clients ne manquent pas, même à 2000 Fcfp le kilo.  Les baies et le lagon de Haapu sont de vrais gardes à manger dont la ressource est gérée grâce au Rahui que la commune a mis en place il y a 8 ans : « Aujourd’hui un pêcheur peut ramener jusqu’à 800 kilos, pendant une saison de 3 mois. C’est ce qui nous encourage à continuer, ce système fonctionne et je tiens à remercier les pêcheurs », nous dit Claude Chong, maire délégué de Haapu.

En plus du crabe vert, le bénitier, la squille et la langouste font partie des espèces réglementées par le rahui. Un rahui respecté et qui fonctionne aujourd’hui parce qu’il émane de la population. Pour Louis Nanua, « si nos ancêtres ont établi des rahui, c’est bien pour une raison. Il ne faut pas abandonner ces pratiques c’est pour notre bien. »À la fin du mois prochain, la pêche au crabe, à la squille et au bénitier sera fermée… la pêche à la langouste reprendra alors pendant 3 mois. 

Article précédentEdition spéciale du 15 septembre
Article suivantLes Schtroumpfs 2

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.