dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Hotuarea : deuxième phase de cession de terrains par l’État à la Polynésie

Publié le

Bonne nouvelle pour les familles des quartiers de Hotuarea qui attendent depuis 2007 la construction de leurs logements. Cet après-midi, l’État a rétrocédé au Pays les parcelles de terrains qui longent la piste d’atterrissage à Faa’a. Les premiers coups de pioches sont attendus en mars prochain.

Publié le 05/12/2019 à 16:55 - Mise à jour le 05/12/2019 à 16:56
Lecture 3 minutes

Bonne nouvelle pour les familles des quartiers de Hotuarea qui attendent depuis 2007 la construction de leurs logements. Cet après-midi, l’État a rétrocédé au Pays les parcelles de terrains qui longent la piste d’atterrissage à Faa’a. Les premiers coups de pioches sont attendus en mars prochain.

Dans le cadre de la résorption de l’habitat insalubre et du relogement des habitants de la zone de bande d’arrêt d’urgence de l’aéroport de Tahiti-Faa’a appartenant à l’État, trois grands programmes de constructions de logements sociaux ont en effet, été programmés pour lesquels l’Office Polynésien de l’Habitat (OPH), en sa qualité de maître d’ouvrage délégué, a lancé les travaux dès 2019.

Lire aussi > Hotuarea : l’État rétrocède des terrains à la Polynésie

Les opérations de logements sociaux identifiées sont les suivantes :

  • « Hotuarea Est » : les travaux de la première tranche, comportant 48 logements de type F1 au F5, ont été lancés au début de l’année. Les travaux de la deuxième tranche comportant 52 logements, pourront être lancés après la remise des clés de la première tranche, soit en novembre 2021 ;
  • « Te Ana Mao Nuutere » : les études sont achevées et les autorisations administratives sont en cours pour la construction de 27 logements ;
  • « Village des pêcheurs » : opération supplémentaire, les études ont débuté en février pour la maîtrise d’œuvre qui concernera les équipements de pêche lagonaire avec un ensemble immobilier collectif de 10 appartements de type F3 à F5.

Afin de permettre à l’OPH de justifier la prise en charge des coûts des travaux de constructions de logements sociaux, il doit pouvoir au préalable en maîtriser l’assise foncière. Aussi, l’opération de cession a été dissociée en deux phases, à savoir la cession à titre gratuit d’emprises accordées gratuitement par délibérations de l’Assemblée Territoriale en 1972 et 1976 au profit de l’État.

Les parcelles concernées sont, pour la phase 1 :

Dès l’intégration des sept parcelles de cette deuxième phase dans le patrimoine de la Polynésie française, celle-ci pourra à son tour en céder la propriété à titre gratuit au profit de l’OPH qui maîtrisera ainsi tout le foncier.

infos coronavirus