Hôpital de Uturoa : en visite, le ministre de la Santé tente d’apaiser les tensions

Publié le

Cette semaine, le ministre de la Santé a visité l'hôpital de Uturoa, et a rencontré le personnel médical Une visite qui avait pour objectif d’apaiser les tensions, d’aider les 177 employés à travailler dans de meilleures conditions et de mettre un terme à ce malaise grandissant…

Publié le 14/09/2023 à 18:12 - Mise à jour le 14/09/2023 à 18:12

Cette semaine, le ministre de la Santé a visité l'hôpital de Uturoa, et a rencontré le personnel médical Une visite qui avait pour objectif d’apaiser les tensions, d’aider les 177 employés à travailler dans de meilleures conditions et de mettre un terme à ce malaise grandissant…

Heures supplémentaires impayées, manque de personnel, et conditions de travail ardues. À l’hôpital de Uturoa, la tension est palpable. Depuis le mois de juin, l’équipe médicale sollicite l’aide du Pays et de son ministère.

Lire aussi : La colère monte à l’hôpital de Uturoa

En visite à Raiatea, le ministre de la Santé Cédric Mercadal, a partagé son ressenti dans chacun des services de l’hôpital avant de rencontrer les représentants syndicaux. Une réunion attendue avec impatience… « On a déjà mis pas mal de mesures en place (…), a estimé le ministre. On a fait des redéploiements de postes, on a fait venir des gens, on a embauché des ambulanciers. On a mis des postes en place depuis quelque temps pour respecter le protocole d’accord qui avait été fait par l’ancien gouvernement. Nous, on a mis les mesures pour améliorer ces choses-là, mais ce n’est pas assez. Il va falloir améliorer les choses encore, ce qui sera prévu dans le cadre du budget 2024 que nous sommes en train de rédiger. C’est prévu. Ce sera orienté. C’est une priorité gouvernementale que de faire le soin au plus près des populations ».

L’issue des négociations semble porter ses fruits. Mais les employés attendent surtout des solutions concrètes… « On va dire que nous sommes satisfaits, mais attentifs, a réagi Philippe Dubois, représentant CSTPFO. Il nous a été proposé de travailler en partenariat avec un prochain rendez-vous au mois de novembre prochain pour avoir des réponses sur nos revendications. Nous aurions aimé avoir des réponses aujourd’hui. Ce n’est pas le cas. Nous nous sommes engagés à attendre le mois de novembre donc nous attendrons novembre pour faire le point. »

– PUBLICITE –

Le ministre de la Santé a également rendu visite aux employés de la CPS et des différents services du dispensaire.

Dernières news