lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Hitia’a o te ra : le prêt de la discorde validé de peu

Publié le

Hitia’a o te ra a obtenu un prêt de plus de 500 millions de francs de l’Agence française de développement (AFD). Une somme qui va permettre à la commune d’engager plusieurs projets comme l’aménagement d’un réseau d’eau à Papenoo ou d’une salle de sport à Mahaena. Pourtant, tous les membres de l’équipe municipale ne voient pas ce prêt d’un bon œil. Ils l’ont fait savoir ce lundi matin, lors du conseil municipal à Tiarei.

Publié le 02/12/2019 à 16:48 - Mise à jour le 02/12/2019 à 16:48
Lecture 2 minutes

Hitia’a o te ra a obtenu un prêt de plus de 500 millions de francs de l’Agence française de développement (AFD). Une somme qui va permettre à la commune d’engager plusieurs projets comme l’aménagement d’un réseau d’eau à Papenoo ou d’une salle de sport à Mahaena. Pourtant, tous les membres de l’équipe municipale ne voient pas ce prêt d’un bon œil. Ils l’ont fait savoir ce lundi matin, lors du conseil municipal à Tiarei.

Dauphin Domingo pensait annoncer une bonne nouvelle à son conseil municipal réuni ce lundi matin à la mairie de Tiarei. Son équipe va bientôt pouvoir disposer de 520 millions de francs pour mettre en œuvre des projets structurants.

Il ne s’agit pas du Père Noël qui aurait un peu d’avance, mais de trois prêts accordés par l’Agence française de développement à la commune. Des prêts à taux 0 sur une durée de 15 à 20 ans.

Aménagement du réseau d’eau à Hitia’a et Atohei, construction d’une salle omnisports à Mahaena, achat de bus et de camions : les projets d’investissement ne manquent pas.

« C’est très important pour les demandes des quatre communes, explique Dauphin Domingo, le maire de Hitia’a o te ra. Aujourd’hui, le gros problème, c’est l’eau. J’avais demandé le FIP l’année dernière, on avait mis 500 millions. Ils m’ont répondu qu’il n’y a pas assez de trésorerie. Ils vont me donner cette année 200 millions pour un projet de 500 millions… Et puis à Mahaena, comme disait l’autre conseillère, ça fait 42 ans qu’elle attendait la salle de sport. »

Pourtant, cette première délibération présentée au vote n’obtient que 16 voix sur 29. Treize élus ont voté contre la conclusion de ces prêts.

« On n’est pas contre les projets, assure Henri Flohr, conseiller municipal qui a voté contre. Moi avec les autres conseillers municipaux, nous sommes d’accord pour demander aux trois partenaires que sont le Pays, l’Etat et le FIP, de nous aider à réaliser tous ces projets, mais pas contracter un prêt auprès de l’AFD si c’est un montant très élevé par rapport à notre budget principal. Parce que nous avons un budget principal d’environ un milliard, et que 500 millions, plus les 200 millions environ d’impayés eau et poubelle, donc il faut compter 700 millions, c’est aussi lourd pour la population de rembourser sur une durée de 20 ans. »

A l’ordre du jour du prochain conseil municipal : les orientations budgétaires. Un rendez-vous qui s’annonce difficile pour le maire, compte tenu de sa courte majorité.

infos coronavirus