dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Heimiti Peeters, deuxième dauphine de miss Bretagne

Publié le

Elle a 20 ans, et elle ne craint pas de relever des défis : Heimiti Peeters était l’une des prétendantes au titre de Miss Bretagne dimanche. La jeune femme née à Tahiti n’a pas décroché l’écharpe : mais elle n'a pas besoin de titre pour casser les codes.

Publié le 28/09/2020 à 6:45 - Mise à jour le 28/09/2020 à 6:51
Lecture 2 minutes

Elle a 20 ans, et elle ne craint pas de relever des défis : Heimiti Peeters était l’une des prétendantes au titre de Miss Bretagne dimanche. La jeune femme née à Tahiti n’a pas décroché l’écharpe : mais elle n'a pas besoin de titre pour casser les codes.

Dynamique, pétillante et assurée : Heimiti Peeters est une jeune femme que l’on remarque.

Sa mère est originaire de Rurutu, et son père est français. Lorsqu’elle a six ans, sa famille déménage en Bretagne, dans la petite commune de Kernilis. Heimiti ne souhaitera plus quitter la région.

Etudiante en prépa à Brest, elle lance sa propre société de haute gastronomie. Son profil hors du commun lui vaut déjà de nombreux admirateurs.

A quelques heures de l’élection, qui s’est déroulée le 27 septembre, à Ploemeur, la jeune femme nous confiait ceci: 

 « Je ne sais pas si ça va marcher, Miss Bretagne. J’espère que ça ira loin, mais à plus long terme, j’aimerais soutenir les femmes. Qu’elles soient Polynésiennes, Françaises, Bretonnes… si je pouvais devenir un peu ambassadrice de toutes les femmes, et pouvoir les promouvoir dans leurs ambitions, dans leurs rêves et leur accomplissement : c’est quelque chose que j’apprécierais énormément et que je serais heureuse de faire au jour le jour!»

Heimiti Peeters, deuxième dauphine de Miss Bretagne – Crédit photo Comité Miss Bretagne

Si elle était allée jusqu’à Miss France, Heimiti – dont la personnalité affirmée rappelle celle de notre miss France 2019, Vaimalama Chavez – envisageait de saisir l’opportunité pour créer un fonds d’investissement à destination des femmes qui souhaitent créer leur entreprise.

L’entreprenariat : une véritable passion pour la Polynésienne : « Je vis déjà de ma passion, mais je trouve ça important de partager ses expériences, de s’écouter et de s’entraider entre femmes, pour surmonter certaines épreuves qui sont parfois difficiles« .

Celle qui a été élue deuxième dauphine de Julie Foricher, dimanche, fera sans nul doute encore parler d’elle tant elle semble déterminée et convaincante. Heimiti adresse un message aux femmes : « Soyez audacieuses, soyez ambitieuses : la beauté elle est intérieure et extérieure. Vous êtes toutes belles, et allez loin : j’espère que vous réaliserez vos rêves. Ne vous arrêtez jamais parce-qu’on vous dit stop : allez toujours plus loin. Les femmes sont courageuses » !

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.