dimanche 27 septembre 2020
A VOIR

|

« Halte à la prise de risques » : un spécial deux-roues en 2020

Publié le

La 16e édition "Halte à la prise de risques sur les routes" débute le 1er février. Cette année, six stages en faveur des 17-25 ans sont programmés par la gendarmerie et ses partenaires à l’université d’Outumaoro, et à Moorea. L'objectif est de sensibiliser les jeunes à la sécurité routière.

Publié le 24/01/2020 à 14:28 - Mise à jour le 24/01/2020 à 15:41
Lecture 2 minutes

La 16e édition "Halte à la prise de risques sur les routes" débute le 1er février. Cette année, six stages en faveur des 17-25 ans sont programmés par la gendarmerie et ses partenaires à l’université d’Outumaoro, et à Moorea. L'objectif est de sensibiliser les jeunes à la sécurité routière.

Plus d’un millier de jeunes de 17 à 25 ans ont suivi depuis 2005 un stage « Halte à la prise de risques sur les routes ». Cette année, une journée spéciale deux-roues leur est consacrée le 30 mai à l’université d’Outumaoro. Les jeunes restent en effet une population à risques dans le domaine de l’insécurité routière. « Une bonne partie de nos accidents concerne les deux-roues, et a fortiori des deux-roues qui sont pilotés par des jeunes de moins de 25 ans. Il est donc logique pour nous d’essayer d’accentuer notre discours de prévention sur ce public » explique le colonel Frédéric Boudier.

Ce vendredi matin, lors du lancement de cette opération de prévention, programmée en 2020 à l’université d’Outumaoro, et à Moorea, les services de gendarmerie ont rappelé que le nombre d’accidents routiers a baissé ces dernières années en Polynésie. 29 personnes sont mortes sur les routes en 2019, un chiffre encore trop élevé : « Il y a eu une baisse sensible -entre 1/4 et 1/3- du nombre d’accidents, du nombre de blessés. Et il y a eu un petit peu moins de morts. Mais on ne peut jamais se satisfaire de ce résultat-là. Et même s’il y a eu moins de morts, quand on rapporte le nombre de morts à l’importance du réseau routier en Polynésie, il y a très clairement un surmortalité ici par rapport à la métropole. Pourquoi ? Car souvent l’état des véhicule qui circule est déficient, parce que le port des équipements de sécurité est aléatoire. Et le comportement des gens pose problème, à la fois dans le respect du code de la route et sur le problème des addictions avec une surreprésentation des problèmes d’alcoolémie au volant, et parfois des stupéfiants, voire des deux combinés » ajoute Boudier.

Six formations « Halte à la prise de risques », pouvant accueillir 200 jeunes à chaque session seront programmées tout au long de l’année. Le premier stage débute le 1er février. « Ces journées mettent en situation des jeunes volontaires et plusieurs acteurs qui viennent apporter sur différents volets leurs informations. Il y a des praticiens de la gendarmerie, des réseaux d’assurance, des médecins, des victimes d’accidents de la route pour que les jeunes puissent avoir des témoignages, des ateliers de sensibilisation avec des voitures tonneaux etc. » précise le colonel.

REPORTAGEThierry Teamo

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Australie : un plongeur mordu à la tête par...

Un homme a été hospitalisé après avoir été mordu à la tête et au cou par un crocodile alors qu'il plongeait sur la Grande Barrière de corail, ont annoncé jeudi les autorités.

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée...

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV