lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Grogne contre le projet Paetou à Moorea

Publié le

À Moorea, la grogne de la population s’accentue contre le projet d’aménagement de trois lotissements à Teavaro et ce, malgré la réunion mercredi soir en présence du porteur de projet, Olivier Billaudet.

Publié le 09/08/2019 à 10:39 - Mise à jour le 09/08/2019 à 10:41
Lecture 3 minutes

À Moorea, la grogne de la population s’accentue contre le projet d’aménagement de trois lotissements à Teavaro et ce, malgré la réunion mercredi soir en présence du porteur de projet, Olivier Billaudet.

Le site choisi se trouvant dans une zone marécageuse, le porteur de projet n’a pas d’autre alternative que de remblayer une partie des 21 hectares du domaine, avec 65 000 m3 de terre. Un chiffre qui fait grincer des dents à Teavaro. Ajoutez à cela la question de l’assainissement, et il n’en fallait pas plus pour que la population monte au créneau.

« Avec ce projet de plusieurs lots, de plusieurs maisons… ce qui nous interpelle, c’est surtout cette pollution, qui ira vers la mer certainement. Et quand on parle de protection de l’environnement, on pense aussi aux poissons qui vivent dans le lagon. Que va-t-on pouvoir faire face à ça ? C’est tellement immense ce projet, et cela nous touche vraiment le cœur de voir des bâtiments à la place de ce si beau endroit » déplore Lucie Perreyre, membre du collectif Tiaì Fenua.

Dans son projet nommé Paetou, Olivier Billaudet a présenté trois lotissements : deux de 20 lots chacun destinés aux habitations et un autre de 10 lots destinés aux activités commerciales. « On est au stade de l’étude d’impact sur l’environnement qui est obligatoire, avec une enquête publique. Et d’un autre côté, en parallèle, j’ai déposé des permis de lotir pour ces trois lotissements » déclare le porteur de projet.

Si les réponses données par le porteur du projet n’ont pas convaincu, c’est surtout le manque d’information, de consultation et la découverte d’un tel projet dans les médias qui a agacé la population et le conseil municipal.

« La publication a été faite au 25 au soir, et j’ai reçu une convocation par rapport à la publication que le soir du 27 » explique Ronald Teariki, maire délégué de la commune associé de Teavaro.

À l’heure actuelle, Olivier Billaudet n’a pas encore acquis les 21 hectares de terrain d’une valeur de 799 millions de Fcfp. Un compromis de vente a cependant été signé. Mais tout reste possible…

« Je suis de Moorea et je pense que je suis à même de mener le projet jusqu’au bout. (…) Pour l’intérêt public, je suis prêt à donner le projet au Pays ou à la commune, et au besoin, qu’on travaille ensemble pour le bien de toute la population. Je ne souhaite pas que ce soit un privé qui prenne ce dossier en charge » admet Olivier Billaudet.

Il affirme également qu’il compte bien écouter les doléances des uns et des autres, et apporter des modifications à son projet si nécessaire. Une réunion est prévue la semaine prochaine avec les différentes associations et le conseil municipal. Pour lui, il n’est pas question de passer le projet en force.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.