samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

Grève Sabena Technics : toujours un sort incertain pour les 95 salariés

Publié le

Après une semaine de grève, les employés de Sabena Technics n'ont toujours aucune visibilité sur le sort de leur entreprise. Moetai Brotherson, qui les a rencontré, devrait interroger prochainement l’Assemblée nationale sur le sujet. Le ministre des Outre-mer dit, quant à lui, avoir pris contact avec la Ministre des Armées par l'intermédiaire de son secrétaire.

Publié le 14/05/2021 à 17:14 - Mise à jour le 15/05/2021 à 8:41
Lecture 2 minutes

Après une semaine de grève, les employés de Sabena Technics n'ont toujours aucune visibilité sur le sort de leur entreprise. Moetai Brotherson, qui les a rencontré, devrait interroger prochainement l’Assemblée nationale sur le sujet. Le ministre des Outre-mer dit, quant à lui, avoir pris contact avec la Ministre des Armées par l'intermédiaire de son secrétaire.

Cela fait une semaine ce vendredi que les employés de Sabena Technics sont sur le piquet de grève. Leur société a perdu le marché national de la maintenance des Gardians en mars dernier, récupéré par la société suisse Jet aviation. Un deuxième appel d’offres relatif à l’entretien des Casa est également en cours d’examen et la réponse est attendue mi-juin. Les deux contrats liant Sabena Technics à l’armée arrivant à échéance le 30 juin, les grévistes craignent pour le sort des 95 salariés de la place. Aucun plan social ne leur aurait été proposé pour l’instant. Mais ils pointent surtout ce qui est selon eux, le non-respect d’une loi de pays par la société concurrente.

Patrick Joly, employé chez Sabena Technics et délégué syndical UNSA, dit vouloir que la loi soit respectée. “On attend que Monsieur Fritch fasse appliquer les lois de la Polynésie, parce que la nouvelle société Jet Aviation n’applique pas les lois de la Polynésie française. Alors c’est l’article LP1212-5 qui dit que, en cas de changement de société, tous les contrats doivent être repris. Tant qu’il n’y a pas des actions de menées et qu’on n’est pas sauvé, soit les contrats transférés ou un plan social qui tient la route, nous resterons solidaires”.

Moetai Brotherson devrait interroger prochainement l’Assemblée nationale sur le sujet. Quant à Sébastien Lecornu, qui a rencontré les grévistes dimanche dernier, il s’est montré rassurant. Son secrétaire serait rentré en contact avec la Ministre des Armées en Métropole, Florence Parly. Nicole Bouteau, Ministre du travail, a également rencontré les grévistes. Le Pays, quant à lui, a indiqué que même s’il “a interrogé à plusieurs reprises l’Etat sur le sujet […], c’est l’inspecteur du travail de l’armée [dans l’Hexagone], qui suit le dossier”.

Jet aviation a déjà lancé les offres d’emplois sur son site. Pour la maintenance des Gardians, seuls 26 postes seraient ouverts. Le directeur de Jet aviation devrait arriver dans les prochains jours en Polynésie française, selon le Ministre des Outre-Mer.

Rédigé par

infos coronavirus