dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

Grève : la rentrée perturbée à l’institut Mathilde Frébault

Publié le

C’était la rentrée ce lundi matin pour les élèves de l’Institut Mathilde Frébault, et notamment les première année qui entament leur cursus de trois ans. Une rentrée un peu particulière pour ces futurs infirmiers puisque certains de leurs formateurs participent à la grève dans le secteur de la santé. Certains cours risquent donc de ne pas être assurés

Publié le 02/09/2019 à 16:42 - Mise à jour le 03/09/2019 à 18:09
Lecture 2 minutes

C’était la rentrée ce lundi matin pour les élèves de l’Institut Mathilde Frébault, et notamment les première année qui entament leur cursus de trois ans. Une rentrée un peu particulière pour ces futurs infirmiers puisque certains de leurs formateurs participent à la grève dans le secteur de la santé. Certains cours risquent donc de ne pas être assurés

Eva fait partie des 30 élèves à intégrer cette année l’Institut Mathilde Frébault. Son dossier a été retenu parmi les 200 candidatures reçues par la direction. Comme le veut la tradition, les deuxième et troisième années accueillent les nouveaux arrivants. Pour eux, ce sont les premiers pas d’une nouvelle vie. « On attend ça depuis très longtemps, 4 mois. (…) On attendait que ça : rentrer dans cette école. »

Car la profession d’infirmier attire. Elle garantie de trouver un travail une fois le diplôme en poche mais elle donne aussi du sens. Dans le cas d’Eva, c’est une expérience personnelle qui l’a menée sur cette voie : « quand mon petit frère a été hospitalisé, j’ai discuté avec les infirmiers et ça m’a donné envie de poursuivre dans cette voie. »

Mais cette rentrée s’est faite alors qu’un mouvement social touche le secteur de la santé. A l’Institut Mathilde Frébault, 6 formateurs sur 7 sont en grève. Ils demandent à être mieux considérés par la directrice. Ils réclament aussi le retour des 12 jours de congés pédagogiques qui leur ont été retirés. Et leur mouvement pourrait avoir des conséquences sur les enseignements. « Avec mes collègues nous sommes la cheville ouvrière de l’école donc là aujourd’hui c’est juste un accueil administratif mais quand les cours vont commencer, on ne sait pas qui va donner les cours si nous on ne les donne pas », nous dit Raphaël Colombani, cadre formateur et délégué du personnel.

Du côté de la Direction, on reste optimiste. Les formateurs extérieurs assureront leurs cours. Mais pour le reste… « On va gérer la grève au jour le jour. Pour l’instant les plannings sont établis donc les formateurs en place vont assurer leurs enseignements et pour le reste on va devoir réorganiser la première semaine de cours. Pour l’instant je ne peux pas anticiper sur un plus long terme », admet Tiare Martinez, directrice de l’Institut de Formations des Professions de Santé Mathilde Frébault.

Les élèves ont eux découvert en arrivant sur place qu’une partie de leurs formateurs est en grève. Tous espèrent juste que le mouvement ne s’éternisera pas.

infos coronavirus