mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Grève générale : le préavis signé en milieu d’après-midi par les principaux syndicats de salariés

Publié le

Elles se disent préoccupées par le bien-être et la sécurité des salariés et de leurs familles, dans le contexte de crise sanitaire que traverse le fenua. Cinq centrales syndicales ont signé, à 15 heures, un préavis de grève générale. Elles souhaitent être entendues par les autorités et formulent une série de propositions et revendications.

Publié le 28/08/2020 à 17:30 - Mise à jour le 28/08/2020 à 17:36
Lecture < 1 min.

Elles se disent préoccupées par le bien-être et la sécurité des salariés et de leurs familles, dans le contexte de crise sanitaire que traverse le fenua. Cinq centrales syndicales ont signé, à 15 heures, un préavis de grève générale. Elles souhaitent être entendues par les autorités et formulent une série de propositions et revendications.

La CSTP FO, la CSIP, Otahi, O oe to oe rima, et la fédération de la manutention portuaire ont signé, à 15 heures, un préavis de grève générale.

Un conflit social qui couvait depuis déjà plusieurs semaines, mais que les syndicats gardaient comme une solution de dernier recours : « Vu l’explosion des cas de Covid-19, et n’ayant pas été entendus par les autorités du Pays et de l’Etat ; considérant que la sécurité sanitaire n’est plus correctement assurée, sacrifiée au dépends de l’économie de production (…) les organisations syndicales représentatives, soucieuses de protéger et de défendre la santé des salariés et de préserver leur outil de travail : elles appellent à la mobilisation ».

Parmi les revendications : la remise en place d’une quatorzaine stricte, l’installation de caméras thermiques à l’aéroport, la distribution de masques gratuits aux élèves et étudiants, les fermetures des établissements scolaires au-delà de deux cas avérés…

Les syndicats seront reçus mercredi, à la veille de la fin du préavis, par le haut-commissaire et le président du Pays.

Si aucun accord n’est trouvé la grève sera effective jeudi.

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.