vendredi 15 janvier 2021
A VOIR

|

Grève des enseignants : quelles revendications ?

Publié le

Les fonctionnaires d'Etat sont en grève. Quelles sont les revendications des enseignants de la fédération UNSA pour qui la réforme des retraites ne passe pas ? Pourquoi ? Éclairages :

Publié le 06/02/2020 à 16:29 - Mise à jour le 10/02/2020 à 8:40
Lecture 2 minutes

Les fonctionnaires d'Etat sont en grève. Quelles sont les revendications des enseignants de la fédération UNSA pour qui la réforme des retraites ne passe pas ? Pourquoi ? Éclairages :

La réforme des retraites ne passe pas et les spécificités liées à l’Outre-mer ne font qu’alimenter l’inquiétude des enseignants. Ces derniers manifestent principalement pour trois raisons.

L’ITR : indemnité temporaire de retraite

A commencer par l’ITR (indemnité temporaire de retraite). Menacée par la réforme, elle permet aux fonctionnaires d’État de bénéficier d’une majoration de leur retraite, mise en place par décret en 1952, dans 6 collectivités d’Outre-mer. Gelée depuis 2008, l’ITR est amenée à disparaître progressivement : « l’ITR avait été mise en place à l’époque pour inciter les fonctionnaires d’Etat de métropole à venir exercer en Outre-mer et c’est un complément de retrait qui compense la vie chère en Polynésie et dans quelques territoires d’Outre-mer », explique Thierry Barrère, secrétaire général de UNSA éducation.

La bonification Outre-mer

Autre inquiétude des enseignants, la suppression de la bonification Outre-mer. Comme une prime de dépaysement, il s’agit de trimestres supplémentaires venant s’ajouter gratuitement aux années de services effectifs afin d’augmenter le montant de la pension : « pour 3 ans passés en Outre-mer, il y a 1 an en durée par cotisation qui est compté pour les fonctionnaires. Là aussi c’est statutaire. (…) Ça fait partie de notre statut lorsqu’on vient ou qu’on exerce en Outre-mer mais ce n’est pas valable que pour la Polynésie française. C’est valable pour toutes les collectivités et territoires d’Outre-mer. »

La non-affiliation à la CPS

Enfin, la non-affiliation à la CPS. Une mesure proposée dans un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales en 2014. Elle préconise que les fonctionnaires d’État cotisent à la caisse maladie : « On a tous les ans, assez souvent, des rapports de l’IGAS, de la Cour des comptes, nous invitent à aller cotiser à la CPS (…) Notre position c’est le refus bien évidemment et ce sera toujours le refus. Pour nous c’est une forme de décentralisation et de transfert de l’Etat au Pays (…) ce qu’on rejette totalement et puis la CPS n’est pas perdante dans l’affaire puisque la Sécurité sociale rembourse intégralement avec même des frais de gestion. »

Sur ce dernier point, l’UNSA dit avoir été rassuré par le Président du pays. Demain, l’ensemble des syndicats de la fonction publique sera reçu par la ministre des Outre-mer.

infos coronavirus