mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

Grève des enseignants : quelles revendications ?

Publié le

Les fonctionnaires d'Etat sont en grève. Quelles sont les revendications des enseignants de la fédération UNSA pour qui la réforme des retraites ne passe pas ? Pourquoi ? Éclairages :

Publié le 06/02/2020 à 16:29 - Mise à jour le 10/02/2020 à 8:40
Lecture 2 minutes

Les fonctionnaires d'Etat sont en grève. Quelles sont les revendications des enseignants de la fédération UNSA pour qui la réforme des retraites ne passe pas ? Pourquoi ? Éclairages :

La réforme des retraites ne passe pas et les spécificités liées à l’Outre-mer ne font qu’alimenter l’inquiétude des enseignants. Ces derniers manifestent principalement pour trois raisons.

L’ITR : indemnité temporaire de retraite

A commencer par l’ITR (indemnité temporaire de retraite). Menacée par la réforme, elle permet aux fonctionnaires d’État de bénéficier d’une majoration de leur retraite, mise en place par décret en 1952, dans 6 collectivités d’Outre-mer. Gelée depuis 2008, l’ITR est amenée à disparaître progressivement : « l’ITR avait été mise en place à l’époque pour inciter les fonctionnaires d’Etat de métropole à venir exercer en Outre-mer et c’est un complément de retrait qui compense la vie chère en Polynésie et dans quelques territoires d’Outre-mer », explique Thierry Barrère, secrétaire général de UNSA éducation.

La bonification Outre-mer

Autre inquiétude des enseignants, la suppression de la bonification Outre-mer. Comme une prime de dépaysement, il s’agit de trimestres supplémentaires venant s’ajouter gratuitement aux années de services effectifs afin d’augmenter le montant de la pension : « pour 3 ans passés en Outre-mer, il y a 1 an en durée par cotisation qui est compté pour les fonctionnaires. Là aussi c’est statutaire. (…) Ça fait partie de notre statut lorsqu’on vient ou qu’on exerce en Outre-mer mais ce n’est pas valable que pour la Polynésie française. C’est valable pour toutes les collectivités et territoires d’Outre-mer. »

La non-affiliation à la CPS

Enfin, la non-affiliation à la CPS. Une mesure proposée dans un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales en 2014. Elle préconise que les fonctionnaires d’État cotisent à la caisse maladie : « On a tous les ans, assez souvent, des rapports de l’IGAS, de la Cour des comptes, nous invitent à aller cotiser à la CPS (…) Notre position c’est le refus bien évidemment et ce sera toujours le refus. Pour nous c’est une forme de décentralisation et de transfert de l’Etat au Pays (…) ce qu’on rejette totalement et puis la CPS n’est pas perdante dans l’affaire puisque la Sécurité sociale rembourse intégralement avec même des frais de gestion. »

Sur ce dernier point, l’UNSA dit avoir été rassuré par le Président du pays. Demain, l’ensemble des syndicats de la fonction publique sera reçu par la ministre des Outre-mer.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

De la rue aux études : ancienne SDF, elle...

Elle est l’un des "oiseaux" que Père Christophe suit depuis plus de 20 ans. Brenda a connu la rue lorsqu’elle était adolescente et pendant de longues décennies. À 41 ans aujourd'hui, elle vient de décrocher une licence en reo ma'ohi, en parallèle d’un contrat d’aide à l’emploi en médiation culturelle. Rencontre.

L’école Andrea Dance School ouvre ses portes aux plus...

Dans un contexte de crise économique liée au Covid-19, la Andrea Dance School a voulu initier une démarche solidaire en faveur des plus défavorisés. Du 13 au 18 juillet, l’école de danse située rue du chef Vairaatoa à Papeete, propose donc des cours gratuits.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV