mercredi 22 septembre 2021
A VOIR

|

Grève Air Tahiti : bloqué à Napuka depuis 12 jours, il témoigne

Publié le

Publié le 26/05/2016 à 15:48 - Mise à jour le 26/05/2016 à 15:48
Lecture 2 minutes

Trop c’est trop. Si la grève ne semble pas trop impacter les îles très touristiques comme Bora Bora, les îles les moins fréquentées comme Manihi ou Napuka en paient les frais. Philippe Baeschler, directeur d’une société de bâtiment s’est rendu à Napuka le 16 mai dernier pour effectuer des travaux sur les abris de survie. Son retour était prévu pour le 23 mai. Mais aucun vol n’a décollé de la piste de Napuka depuis le 16 mai.
 
Etre loin de sa famille n’est pas le seul souci pour ce chef d’entreprise. Il a des chantiers à surveiller et à assurer à Tahiti. Difficile de compter les pertes engendrées pour sa société. Philippe est dans l’impossibilité de traiter au mieux ses dossiers, les connexions Internet depuis Napuka étant difficiles. Selon lui, Air Tahiti évoquerait une question de priorité pour justifier les vols programmés pour certaines îles touristiques comme Bora Bora et pas à Napuka par exemple.
 
Toujours selon Philippe, plusieurs autres personnes sont dans l’attente d’un vol à Napuka. Certaines devaient prendre l’avion direction Paris pour participer au congrès des maires, mais elles sont toujours aux Tuamotu. Du côté de l’équipement, deux géomètres sont aussi bloqués sur l’île. Et puis côté santé, une femme enceinte attend un vol pour effectuer ses examens à Tahiti.
 
Phillipe Baechler regrette que des touristes soient prioritaires au détriment de l’économie locale pour laquelle il participe avec ses chantiers. Un coup de gueule qu’il semble porter pour toutes les personnes bloquées à Napuka.
 

Rédaction Web 

Rédigé par

infos coronavirus