samedi 22 janvier 2022
A VOIR

|

Grève à la Brapac : premiers échanges avec la direction

Publié le

Levée des blocages oui, levée de la grève non. Malgré une décision de justice rendue vendredi, la mobilisation se poursuit du côté de la brasserie du Pacifique. Pas de quoi décourager les grévistes, prêts à passer le Nouvel An sur le piquet de grève.

Publié le 28/12/2021 à 17:28 - Mise à jour le 28/12/2021 à 17:31
Lecture 2 minutes

Levée des blocages oui, levée de la grève non. Malgré une décision de justice rendue vendredi, la mobilisation se poursuit du côté de la brasserie du Pacifique. Pas de quoi décourager les grévistes, prêts à passer le Nouvel An sur le piquet de grève.

Petite confusion sur les actions des grévistes du côté de la Brapac et de Pacific Drink : il n’a jamais été question d’empêcher l’accès au lieu de travail, mais seulement de filtrer les passages. “La justice n’a pas ordonné la levée de la grève. Elle a uniquement demandé à ce qu’il n’y ait pas de blocage, qu’on ne bloque pas les voiture, qu’on ne bloque pas les non grévistes. (…) Les grévistes demandaient juste à la sortie des commerciaux et des prestataires, quels produits ils sortaient et pour quelles sociétés c’étaient” précise Gisèle Teheiura, représentante du syndicat de salariés CSIP (Confédération des Syndicats Indépendants de Polynésie).

Afin d’éviter tout malentendu et pour respecter un cadre légal, les grévistes ont fait appel à un huissier ce mardi matin. Il s’agit de dénoncer le recrutement de prestataires : “Ce qu’on conteste, c’est que les prestataires et les commerciaux qui ne sont pas chauffeurs livreurs, assurent le travail des grévistes pendant un conflit social. Nous avons préféré faire intervenir un huissier pour faire ce constat, et saisir la justice”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pour rappel, cette grève qui a démarré depuis maintenant deux semaines, fait suite à celle de 2019. Mais le protocole d’accord de fin de conflit n’a jamais été suivi d’effets. Les revendications elles, sont les mêmes : les syndicats demandent une revalorisation de la grille salariale et la requalification des postes. Petite lueur d’espoir au tableau : une rencontre avec la direction ce matin.

Les négociations se poursuivront demain, mercredi 29 décembre.

infos coronavirus