samedi 24 août 2019
A VOIR

|

Greffe du rein : le parcours de Thierry Sauvage

Publié le

Publié le 13/03/2019 à 9:11 - Mise à jour le 13/03/2019 à 9:11
Lecture 2 minutes

D’après le réseau solidaire France Rein, six millions de Français ont les reins malades et l’ignorent. Depuis le 9 mars et jusqu’au 16, la semaine nationale du rein doit permettre de s’informer sur ces pathologies et de pouvoir se faire dépister. Une problématique que nous connaissons bien également au fenua.

“J’ai appris que j’étais malade en 2011, de façon tout à fait surprenante, puisqu’on avait racheté le restaurant en 2008, et ensuite on avait refait un crédit pour des travaux récents. C’est grâce au médecin-conseil que j’ai découvert cette maladie que j’ignorais totalement” explique Thierry Sauvage, greffé du rein. “Aussitôt, la réaction de ma femme a été : ‘si mon mari a besoin d’un rein, je lui donne le mien’. C’était une épreuve à appréhender psychologiquement. Et très vite, à Poitiers, on m’a déconseillé d’accepter que Bénédicte soit donneuse puisqu’on a un rapport poids/masse/densité de l’organe qui était trop petit pour ma corpulence” poursuit Thierry. On lui conseille alors de l’inscrire sur une liste de donneurs décédés, ce qu’il accepte.

“La dialyse, c’est quelque chose qui vous empêche de vivre normalement, puisque tous les 2 jours il faut passer une demi-journée à l’hôpital. Le lendemain, vous vous reposez, et vous vous sentez mieux quand même. Parce que le fait de filtrer le sang pendant ces 4 heures de dialyse permet de nettoyer le corps” nous raconte Thierry.

Le 2 août 2018, est une date qu’il ne pourra jamais oublier : on l’appelle pour lui annoncer qu’un rein est disponible. Quelques heures après cet appel, Thierry est finalement greffé au terme d’une opération de six heures : “Après, je suis resté en salle de réveil. Et la vie est drôle car (…) quelques heures après, ma fille a accouché d’un enfant, donc j’ai eu un petit-fils qui est né le même jour” confie Thierry, très ému.
 

Propos recueillis par Sophie Guébel

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Super Aito : Steeve Teihotaata compte bien conserver son...

Ce samedi sur Tahiti Nui Télévision, vous pourrez suivre en direct le Super aito 2019. Plus de 160 rameurs sont attendus pour la "course V1" de l’année. Parmi eux, le champion en titre Steeve Teihotaata :

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X