samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Généalogistes, pilotes d’avion et journalistes à l’UPF

Publié le

Publié le 22/06/2017 à 8:53 - Mise à jour le 22/06/2017 à 8:53
Lecture 2 minutes

Vous souhaitez reprendre vos études, vous spécialiser, ou même apprendre dans des disciplines pas forcément liées à vos compétences actuelles, sans pour autant arrêter de travailler ? C’est le principe de la formation continue, accessible tout au long de la vie. On y trouve des étudiants qui complètent leur cursus par des cours supplémentaires, des retraités qui ont toujours soif d’apprendre, ou encore des salariés qui envisagent une reconversion : ces publics très différents s’enrichissent les uns les autres, et les enseignants sont souvent des professionnels extérieurs à l’UPF.

A l’issue de la formation, les étudiants tentent d’obtenir un DU. Ce « Diplôme d’Université » n’est pas reconnu au plan national comme peut l’être une licence ou un master, puisqu’il est uniquement proposé par l’UPF, mais il bénéficie du sceau de l’université dans des domaines spécialisés.

Les 27 lauréats du DU « généalogiste successoral » sont mieux armés pour comprendre la transmission des biens dans le familles, mais aussi pour établir une enquête généalogique ou foncière. Cette formation de 140 heures a coûté 140 000 francs aux étudiants. Elle devrait être proposée tous les deux ans.

Quelques heures plus tôt, l’université avait récompensé 17 futurs pilotes d’avion. Ils ont obtenu leur « brevet d’initiation aéronautique » : pour 50 000 cfp, ils ont bénéficié de 58 heures de cours ; ils sont ainsi prêts à tenter les examens théoriques et le brevet de base de pilote d’avion. Cette formation aborde même les engins spatiaux. Elle sera de nouveau proposée à partir de février 2018.

Les étudiants qui avaient choisi le DU « Bases du journalisme » étaient moins nombreux, et huit d’entre eux ont décroché leur diplôme. En 90 heures, ce DU n’a pas la prétention de former des journalistes chevronnés, mais de leur mettre le pied à l’étrier, avec des enseignements aussi variés que l’histoire des médias, le droit de la presse, la photographie, ou encore le tournage et le montage d’un reportage télévisé. « Un bagage indispensable pour débuter dans le monde de la presse écrite, audio ou télévisuelle » témoigne Tehere Viu, l’une des lauréates. Cette formation de 90 heures coûte 150 000 cfp et sera reconduite à partir de septembre.
 

Si vous souhaitez vous inscrire à l’une des nombreuses formations proposées par l’UPF, adressez-vous au service de la formation continue. Pour les amateurs d’enquêtes, il proposera même à la rentrée prochaine un tout nouveau DU de criminologie.
 

Mike Leyral
 

 

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.