mercredi 1 décembre 2021
A VOIR

|

Gambier : d’anciens sites du CEP réhabilités

Publié le

Le Président Emmanuel Macron s’y était engagé : la dépollution d'anciens sites militaires aux Tuamotu-Gambier est activée. Plusieurs opérations de ce type ont déjà eu lieues par le passé. L’objectif est de finaliser le processus et de permettre enfin de tourner cette page de l’histoire du fenua.

Publié le 08/11/2021 à 15:08 - Mise à jour le 08/11/2021 à 15:55
Lecture 2 minutes

Le Président Emmanuel Macron s’y était engagé : la dépollution d'anciens sites militaires aux Tuamotu-Gambier est activée. Plusieurs opérations de ce type ont déjà eu lieues par le passé. L’objectif est de finaliser le processus et de permettre enfin de tourner cette page de l’histoire du fenua.

Le Bougainville est au quai de Rikitea depuis mi-octobre. 11 tonnes de déchets métalliques et plus de 200 m3 de dalles de béton ont déjà été retirés. Les forces armées y réhabilitent également un ancien dépotoir.

“Lors de sa visite, le Président de la République a pris des engagements concernant ce dossier postnucléaire. L’un de ces engagements consistaient au retrait des matériaux présents encore sur certains atolls des Tuamotu et il a été recensé dans plusieurs atolls, dont Tureia, Tematangi, les Gambier, Reao et Pukarua, des installations qu’il restait à enlever”, explique Frédéric Sautron, administrateur des Tuamotu-Gambier.

Le sentier qui mène à l’ancienne station météo avait disparu sous la végétation. Les militaires assistés d’une association sportive l’ont réaménagé. En début de semaine, les forces armées ont reçu la visite du haut-commissaire et du contre-amiral : “ce sont des déchets qui vont être réutilisés par les habitants ou par la commune après avoir été concassés pour réaliser d’autres équipements. Il y a encore des chantiers très importants qui sont à mener sur l’ensemble des archipels”, détaille Dominique Sorain.

D’autres atolls des Gambier et des Tuamotu sont concernés par ces dépollutions. Quant à l’atoll de Hao, base arrière de l’époque du CEP, l’objectif est d’y installer une compagnie du RSMA, comme évoqué par le Président Macron lors de sa venue. “Des premières visites ont eu lieues déjà fin septembre avec une analyse pour voir comment l’installer rapidement mais aussi en s’intégrant dans le paysage de l’atoll”, a ajouté Frédéric Sautron. “Certaines choses qui n’ont pas été faites à l’époque et doivent être faites aujourd’hui. Je pense à la déconstruction des bunkers ou d’une ancienne station météo. […] Beaucoup de choses ont été faites. La grande majorité du retrait des matériaux a été réalisée. Aujourd’hui, il reste un reliquat et nous nous en occupons”.

Prochaine étape : Tureia où d’anciennes installations, comme les bunkers, seront détruites.

infos coronavirus