dimanche 5 juillet 2020
A VOIR

|

Forum des formations des métiers du tourisme : « motiver notre jeunesse à se lancer »

Publié le

Les Forum des formations des métiers du tourisme a lieu jeudi à la présidence. 38 stands d'information attendent les visiteurs. Nicole Bouteau, ministre du Tourisme, était notre invitée pour en parler.

Publié le 20/11/2019 à 14:55 - Mise à jour le 21/11/2019 à 8:38
Lecture 3 minutes

Les Forum des formations des métiers du tourisme a lieu jeudi à la présidence. 38 stands d'information attendent les visiteurs. Nicole Bouteau, ministre du Tourisme, était notre invitée pour en parler.

Pour cette édition, vous avez décidé de mettre la Chine à l’honneur. Pourquoi ?
« A chaque édition nous souhaitons mettre un pays à l’honneur. Jusqu’à présent, sur les 4 premières années, c’était des pays du Pacifique parce qu’il est important de montrer à notre jeunesse que le tourisme polynésien s’inscrit dans un tourisme régional, dans un tourisme qui se développe à l’échelle internationale. Les organisations du tourisme dans le Pacifique ont fait le choix cette année de mettre la Chine à l’honneur et c’est pour ça que nous avons souhaité mettre en lumière ce marché particulier qui est encore en développement, le marché asiatique. Et puis toute la préparation que ça nécessite, puisque c’est une culture différente, ce sont des langues que nous devons apprendre notamment le mandarin, et nous sommes bien évidemment sur cet événement, en partenariat avec le consulat de Chine, mais également les associations culturelles et notamment les associations qui accompagnent nos jeunes étudiants qui partent se former en Chine. »

Outre l’aspect culturel, quels autres types de formations seront proposées lors de ce forum ?
« On est sur un format comme sur chaque forum. Nous aurons en fait tous les organismes de formation publics et privés qui dispensent des formations aux métiers du tourisme qui seront présents dont particulièrement le lycée hôtelier qui est un partenaire important mais il ne sera pas le seul bien évidemment. Nous avons un pôle métier puisque de nombreux professionnels viennent parler de leur métier. L’idée c’est vraiment de motiver notre jeunesse à se lancer dans le tourisme (…) Nous auront également un pôle d’innovation, nous allons mettre en lumière les nouveaux métiers. Aujourd’hui, par exemple, se développent des produits d’immersion culturelle (…) Il y a aujourd’hui un tourisme qui s’interroge sur l’impact sur l’environnement (…) On trouve une jeunesse de plus en plus entreprenante donc l’idée c’est de les mettre en lumière pour montrer à ceux qui aujourd’hui sont peut-être à la recherche de perspectives, d’orientation, qu’on peut se lancer, se former, qu’aujourd’hui les outils, les dispositifs, les formations, les professionnels sont là pour les accompagner. Et nous avons toute une série de tables rondes, de panels de discussion pour connaître un peu mieux ce marché chinois qui peut être lointain mais qui a un fort potentiel de développement pour toutes les destinations et notamment la nôtre. »

On profite de votre présence pour parler des chiffres du tourisme cette année qui montre une embellie du secteur. Comment vous expliquez ce retour des touristes en Polynésie ?
« Notre destination a regagné en attractivité. Je pense que c’est notre situation, la stabilité, le fait que nous soyons loin des conflit, une destination qui a vu son offre de desserte aérienne renforcée. Ça a eu un impact. On voit que la croissance était là depuis 2014 mais qu’elle s’est accélérée depuis l’année dernière. On était à 9% d’augmentation en 2018, on sera certainement sur une croissance à deux chiffres cette année. Mais ce qu’il faut retenir, au-delà du nombre de visiteurs, c’est ce que ça rapporte au Pays et je crois que c’est intéressant puisque dernièrement l’institut de la statistique a sorti l’enquête sur les dépenses touristiques et nous atteignons aujourd’hui un niveau historique de dépenses touristiques dans notre pays puisque sur l’année 2018, ces recettes ont représenté 65 milliard : c’est 30% d’augmentation sur 4 ans. (…) »

La notoriété de Vaimalama Chaves et la venue des Miss pour l’élection Miss France, c’est un atout pour la Polynésie ?
« Oui c’est une visibilité accrue. Je crois qu’on peut dire que Vaimalama par son élection, par sa personnalité, par son année de règne, a permis à notre destination d’être encore plus visible, encore plus attractive notamment sur le marché français mais pas uniquement puisque, elle l’a rappelé, elle a voyagé à l’international, et avec son accent, sa gentillesse, son côté avenant, chaleureux comme nous Polynésiens, elle a permis à notre Pays, à Tahiti et ses îles de rayonner. »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Ronde tahitienne 2020 : les inscriptions sont ouvertes !

Même si la participation étrangère sera très limitée cette année, les inscriptions pour la Ronde tahitienne sont désormais ouvertes. La course aura lieu le dimanche 13 septembre.

Witney, maquilleur et entrepreneur autodidacte

C’est une success-story que le confinement avait un peu occultée… Celle de Witney, maquilleur professionnel polynésien, qui a développé sa propre marque de rouges à lèvres.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV