mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Forte houle : des évacuations en pleine nuit à Papeari

Publié le

Inondées et parfois endommagées, plusieurs maisons des quartiers de Papeari ont été évacuées ce mercredi soir par les services de la commune de Teva i Uta. Les habitants ont été mis en sécurité à la maison de rassemblement Beterehema, à Papeari.

Publié le 14/07/2022 à 7:49 - Mise à jour le 15/07/2022 à 15:01
Lecture 3 minutes

Inondées et parfois endommagées, plusieurs maisons des quartiers de Papeari ont été évacuées ce mercredi soir par les services de la commune de Teva i Uta. Les habitants ont été mis en sécurité à la maison de rassemblement Beterehema, à Papeari.


La commune de Teva i Uta comme toutes celles du sud de Tahiti ont vécu 24 heures intenses. Après un pic de houle à la mi-journée ce mercredi, le deuxième train de houle attendu dans la nuit, est arrivé à partir de minuit. Tout le littoral de Papeari et une partie de celui de Mataiea ont été touchés. Plusieurs maisons ont été inondées, et certaines ont subit encore plus de dégâts.

Les services de la mairie mobilisés depuis la mise en place du PC de crise mardi, ont évacué une quinzaine d’habitants dans une zone allant du PK 51,500 au PK 54. Prévenues du danger encouru avant l’arrivée de la houle, certaines familles se sont éloignées du rivage d’autres ont préféré rester chez eux, selon le maire de Teva i Uta, Tearii Alpha : ” Le danger imminent du à une submersion par une houle n’est pas un danger visible pour les population, ils attendent d’avoir les pieds dans l’eau pour se rendre compte que la vague est passée”. Les appels au secours ont commencés à affluer lorsque les premières vagues sont arrivées, avec un pic entre minuit et 2 heures du matin.

La quinzaine d’habitants évacués, des familles avec enfants, deux personnes âgées de plus de 80 ans et une personne non-voyante, ont été hébergés en urgence à la maison de rassemblement Beterehema de l’Eglise protestante maohi. Le plan communal de sauvegarde de Teva i Uta, prévoit un accueil des habitants dans les structures des confessions religieuses de la commune en cas de sinistre.

Les familles qui s’étaient réfugiées à quelques dizaines ou centaines de mètre de chez eux, ont regagné leur foyer une fois que le train de houle est passé. Mais la commune tient à rappeler à la population qu’elle doit rester prudente, le phénomène va durer encore toute la journée de jeudi. Les pompier, services technique et le parc à matériel vont rester en alerte jusqu’à vendredi.

Selon le maire, interrogé tôt ce jeudi matin, il n’y avait pas de blessé constaté dans la commune. Dès le lever du jour, les services de la commune ont commencé à parcourir l’ensemble des quartiers bordant le littoral de Teva i Uta pour constater l’ampleur des dégâts matériels, environnementaux et psychologiques. Des maisons ont été endommagées par la très forte houle, des amas de déchets et de gravats ont été entrainés sur des dizaines de mètres. La commune va dans un premier temps sécuriser les zones touchées et déblayer les accès. Le secrétariat de la mairie, va sillonner tous les quartiers pour établir une liste des dommages dans les foyers touchés. Si certaines maisons doivent être remises en état, les familles pourront rester sur le site d’hébergement d’urgence, le temps des travaux.

Selon le maire de Teva I Uta qui est aussi ministre de l’agriculture, le gouvernement devrait déclarer “l’état de calamité naturelle”.

infos coronavirus