mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Forte baisse des nouvelles affaires devant le tribunal administratif

Publié le

Publié le 28/01/2018 à 14:21 - Mise à jour le 28/01/2018 à 14:21
Lecture 2 minutes

En 2017, le tribunal a ainsi été saisi de 460 affaires nouvelles contre 639 l’année précédente.

Cette forte baisse concerne en premier lieu les contentieux fiscaux (73 nouvelles requêtes contre 154 en 2016), les contraventions de grande voirie (3 requêtes contre une cinquantaine par an entre 2010 et 2012) ou encore les référés provision (24 nouvelles affaires contre 72 un an plus tôt).

Sur ce dernier point, l’explication provient du fait que les référés provision englobent les plaintes de détenus demandant réparations pour leurs conditions de vie à Nuutania. Avec l’ouverture de la prison de Tatutu, ce nombre de requêtes tend donc à disparaitre.

En revanche, en matière fiscale et de contraventions de grande voirie (qui concernent par exemple les remblais sauvages ou l’occupation illégale du domaine public), difficile de d’expliquer avec précision les raisons de cette baisse.

Règlement entre les différentes parties sans passer par la case tribunal ? Volonté politique d’engager moins de poursuites ? Ou plus grand respect de la réglementation par les administrés ? Le président de la juridiction n’a pas la réponse.

Cette baisse du nombre d’affaires nouvelles a, en revanche, permis de faire diminuer les dossiers en stocks. Au 31 décembre dernier, ils étaient au nombre de 205.

Et la juridiction rend ses décisions dans de courts délais. Ainsi, le délai prévisible moyen de traitement d’un dossier s’établit à 4 mois et 18 jours.  

Dans un tout autre domaine, le président du tribunal administratif est revenu sur les propos de l’avocat de Gaston Flosse, Me François Quinquis. Dans une vidéo publiée vendredi sur le site du Tahoera’a, l’avocat a expliqué qu’il « conseillait » le maintien de son client comme tête de liste aux territoriales malgré la confirmation de son inéligibilité par le juge des élections et bien qu’un pourvoi en cassation soit en cours.

Il ajoutait s’attendre à des recours devant le tribunal administratif si l’inscription de ladite liste était refusée par les services du haut-commissaire.

Jean-Yves Tallec a confirmé que le dossier pourrait alors aboutir devant sa juridiction. Dans ce cas, « le tribunal administratif doit être saisi dans des délais extraordinairement brefs (….) et le tribunal doit impérativement se prononcer dans un délai de 3 jours ». Donc avant la clôture du dépôt de candidatures fixée au 26 mars. 

Le magistrat a enfin expliqué que si Gaston Flosse n’obtenait pas, in fine, gain de cause, le Tahoera’a disposerait de 48 heures pour modifier la composition de sa liste afin d’être présent au premier tour du scrutin.

J-B. C. 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Village tahitien : les auditions des candidats ont débuté

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt concernant le projet « Le Village Tahitien », cinq dossiers de candidatures portés par des investisseurs...

« Fa’aiho » : un festival culturel du 12 au 15...

Sur proposition du ministre de la Culture et l’établissement Te Fare Tauhiti Nui – Maison de la culture, le Conseil des ministres a approuvé l’organisation du Festival baptisé Fa’aiho, lequel est dédié à la relance de la culture et à la valorisation des artistes et artisans qui en font battre le cœur chaque jour.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV