jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Formation : l’insertion professionnelle par l’apprentissage de l’apiculture

Publié le

L’insertion professionnelle avec les abeilles comme alliées. La commune de Taiarapu Est organise une formation gratuite au métier d'apiculteur. Dix chercheurs d’emploi âgés de 18 à 35 ans soutenus par l’association Tamarii Nuutania suivent une formation de 13 semaines, d’abord en apiculture puis en agriculture.

Publié le 08/09/2020 à 11:45 - Mise à jour le 08/09/2020 à 14:29
Lecture 2 minutes

L’insertion professionnelle avec les abeilles comme alliées. La commune de Taiarapu Est organise une formation gratuite au métier d'apiculteur. Dix chercheurs d’emploi âgés de 18 à 35 ans soutenus par l’association Tamarii Nuutania suivent une formation de 13 semaines, d’abord en apiculture puis en agriculture.

Comment vivent les colonies d’abeilles ? Quel est le rôle de la reine ? Comment s’entretient la ruche ? Autant de questions auxquelles les stagiaires en apiculture vont trouver des réponses dans cette formation gratuite. À Tairapu Est, 10 chercheurs d’emploi s’initient à l’apiculture. « J’avais quelques notions mais au niveau de l’approfondissement je n’en avais pas donc avec cette formation, j’ai vraiment acquis de l’expérience » confie Reonui Tumoteo.

Crédit Tahiti Nui Télévision

Le projet Maa’a Hotu, porté par l’association Tamarii Nuutania permet aux demandeurs d’emploi comme ces stagiaires mais aussi aux détenus en réinsertion, de se former dans un 1er temps aux techniques apicoles et dans un second temps à l’agriculture. C’est la 2e fois que l’association propose cette formation avec la commune de Taiarapu Est. Une formation qui pourrait déboucher sur un véritable projet professionnel comme l’explique Namatareva Tahutini, présidente de l’association Tamarii Nuutania : « Ça permettra à ces jeunes de développer un projet professionnel mais aussi un projet personnel pour la récolte du miel, de leur propre miel, et pourquoi pas le commercialiser par la suite »

Kala’i Selam, apiculteur, transmet sa passion. Ce métier nécessite de l’apprentissage et de la patience d’année en année. Car les abeilles sont tributaires des floraisons et les colonies s’entretiennent dans le temps. Côté pratique, il enseigne les gestes essentiels pour pouvoir récolter le précieux nectar : « C’est un peu la récompense du travail d’apiculteur qu’on apprend ensemble. Tout le procédé d’extraction qui commence avec la récupération des cadres dans les hausses, la désoperculation, l’extraction et la maturation. »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Cette formation est une première étape pour encourager les stagiaires à poursuivre leur apprentissage dans ces métiers, étroitement liés à la nature.

infos coronavirus