samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Forces armées : une deuxième équipe de désinfection arrive dimanche

Publié le

Dans le cadre de l’opération Résilience lancée par le président de la République le 25 mars dernier, des renforts militaires sont envoyés en Polynésie française afin de consolider et renforcer les capacités opérationnelles des Forces armées dans le but de soutenir les autorités de l’Etat et du Pays face à cette crise inédite tout en poursuivant leurs missions régaliennes.

Publié le 01/05/2020 à 15:16 - Mise à jour le 01/05/2020 à 15:16
Lecture < 1 min.

Dans le cadre de l’opération Résilience lancée par le président de la République le 25 mars dernier, des renforts militaires sont envoyés en Polynésie française afin de consolider et renforcer les capacités opérationnelles des Forces armées dans le but de soutenir les autorités de l’Etat et du Pays face à cette crise inédite tout en poursuivant leurs missions régaliennes.

Un A330 MRTT PHENIX, avion récemment mis en service dans les armées, effectuera une mission de ravitaillement ponctuelle au profit des Forces armées en Polynésie française (FAPF), de l’Etat et du Pays ce dimanche 3 mai. Cet avion ne restera pas en Polynésie contrairement à l’A440M et repartira le 5 mai.  

A son bord se trouvera une douzaine de renforts : une deuxième équipe de désinfection qui permettra de renforcer la première équipe déjà présente sur le territoire et d’autres personnels pour renforcer l’Etat-major interarmées (EMIA) des FAPF.

En accord avec les autorités du Pays afin de ne pas importer de nouveaux cas de covid-19, à l’instar de ce qui a été fait pour les équipages et équipes techniques de l’A400M, les FAPF ont pris des mesures particulières appliquées à tous les militaires venus de métropole. Avant d’être déployés, tous ces nouveaux renforts ont été confinés en quatorzaine en enceintes militaires dédiées et testés négatifs 48 heures avant leur départ.

Sur place, malgré l’allègement des mesures de confinement et tant que les mesures sanitaires actuelles restent en vigueur, tous ces renforts appliqueront les mêmes mesures de prévention que celles mises en place par les FAPF depuis le début de la crise. Les équipes de désinfection ne sont autorisés à quitter leurs logements que pour effectuer les missions qui leur seront assignées. Les autres renforts de l’état-major, travailleront en portant un masque pendant leurs 14 premiers jours de présence en Polynésie.

Pour rappel, la mission de ces équipes de désinfection consiste à désinfecter les aéronefs militaires en cas d’évacuation sanitaire d’un patient suspect covid pour l’ensemble de leurs missions. Leur action permet ainsi aux FAPF d’assurer leurs missions en permanence, sans rupture, comme elles le font depuis le début de la crise.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.