vendredi 5 juin 2020
A VOIR

|

Foodease : une plateforme pour commander et payer ses repas en ligne

Publié le

C'est une question récurrente : "qu'est-ce qu'on mange ?" Et surtout, lorsqu'on est au travail, qu'on ne peut pas se déplacer, ou le soir lorsqu'on n'a pas envie de cuisiner : "Où commander ?" La plateforme Foodease permettra bientôt de trouver les restaurants près de chez vous, leurs menus et de commander en ligne. On en parle dans la Web Zone :

Publié le 26/02/2020 à 14:35 - Mise à jour le 28/02/2020 à 9:32
Lecture 2 minutes

C'est une question récurrente : "qu'est-ce qu'on mange ?" Et surtout, lorsqu'on est au travail, qu'on ne peut pas se déplacer, ou le soir lorsqu'on n'a pas envie de cuisiner : "Où commander ?" La plateforme Foodease permettra bientôt de trouver les restaurants près de chez vous, leurs menus et de commander en ligne. On en parle dans la Web Zone :

Imaginez : trouver les restaurants près de chez vous, choisir de vous faire livrer, consulter les menus, commander, payer, tout ça sans bouger de votre canapé, sans appeler et sans fouiller plusieurs heures dans les méandres d’internet pour trouver le plat parfait.

C’est ce que proposera la plateforme Foodease. Le site Internet et l’application, entièrement gratuits, seront bientôt disponibles. Une dizaine de restaurants de Tahiti sont déjà partenaires de la plateforme et si la demande est assez conséquente, le site pourrait s’ouvrir aux établissements des îles. Le but est de proposer du choix aux consommateurs. Et les prix affichés seront les mêmes que ceux proposés sur place.

A l’origine du projet : Cédric Chan. Osthéopathe, l’idée lui ai venue alors qu’il terminait tard de travailler : « J’étais fatigué, j’étais fiu. Je n’avais pas du tout envie de cuisiner. Et quelle alternative tu as ? Que le fast food et je ne voulais pas du tout ça. Et en rentrant à la maison j’ai découvert que deux nouvelles roulottes étaient installées. J’ai eu le déclic », raconte-t-il.

Foodease permettra aux nouveaux restaurateurs « de bénéficier d’une source alternative de revenus et aux restaurants déjà installés de bénéficier d’un second souffle. C’est une partie et de l’autre il y a des consommateurs comme moi qui cherchent à avoir quelque chose de rapide et de plus qualitatif. »

Foodease fait partie des projets incubés de la 4e promotion de Prism. « A la base, je n’ai pas une formation en école de commerce ou autre. L’incubateur m’apporte une structure et il y a pas mal de réseau aussi. On rencontre pas mal de monde. On peut glaner pas mal de formations, de compétences qui manquent. Et puis il y a aussi un côté important : c’est le soutien psychologique. Il y a beaucoup de solo-entrepreneurs ici monter un projet seul ce n’est pas forcément évident. Voir qu’il y a beaucoup d’entrepreneurs dans la même situation, ça aide beaucoup. »

Foodease est encore en développement. Cédric espère lancer la plateforme pour la partie « A emporter » d’ici deux mois. Les livraisons viendront après. En attendant, vous pouvez suivre l’évolution du projet sur la page Facebook Foodease.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Fortes houles : vigilance jaune sur une partie des...

Météo-France Polynésie a placé en vigilance jaune pour fortes houles les zones : Tuamotu Sud, Tuamotu Est, Tuamotu Centre Sud, Tuamotu Ouest et Gambier. Cette forte houle provoquera une élévation importante du niveau de la mer dans les lagons exposés et de forts courants aux abords des passes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV