samedi 26 septembre 2020
A VOIR

|

Fin d’année : « ne faites pas de ces jours de fête une tragédie »

Publié le

La fin d'année est souvent propice aux excès d'alcool et aux accidents de la route. Les forces de l'ordre sont aux aguets. Le capitaine Sylvain Vigneux, officier en charge de la sécurité routière, était l'invité de notre journal.

Publié le 23/12/2019 à 11:03 - Mise à jour le 26/12/2019 à 9:22
Lecture 3 minutes

La fin d'année est souvent propice aux excès d'alcool et aux accidents de la route. Les forces de l'ordre sont aux aguets. Le capitaine Sylvain Vigneux, officier en charge de la sécurité routière, était l'invité de notre journal.

Comme chaque année, la gendarmerie est sur le qui-vive durant la période des fêtes (Noël et jour de l’An). Qu’est-ce qui est prévu durant cette période ?
« On est sur la route toute l’année, il ne faut pas l’oublier. Il est vrai que pendant cette période on est un peu plus présents, on renforce nos dispositifs. Des consignes particulières de fermeté ont été données pour que les comportements à risque soient sanctionnés. Chaque année on déplore des accidents donc on essaie d’être le plus visible possible. Et puis il ne faut pas oublier que pendant les fêtes, ce sont des moments de retrouvailles familiales mais il faut respecter certaines règles de prudence. »

L’année dernière on a recensé environ 160 accidents de la route et 36 décès. Quels sont les chiffres de cette année ?
« On a des tendances qui sont aujourd’hui plutôt favorables en terme d’accidents et de blessés. Au niveau des tués : 29 tués aujourd’hui, c’est encore trop. On peut encore descendre puisqu’on sait qu’une grande partie des accidents sont liés à des fautes de comportement. Il faut encore travailler, faire de la prévention, marteler les messages de prévention et faire des contrôles, être plus visibles sur les routes et réprimer toutes ces personnes hermétiques aux messages de prévention. »

Justement, durant ces dernières années, vous avez ressenti un changement de comportement de la part des automobilistes, concernant les facteurs d’accidents ?
« Sur les facteurs d’accidents, on a toujours l’alcool qui reste le principal facteur d’accident. C’est prêt d’un accident sur deux où on a un conducteur positif à l’alcool. Maintenant, les consciences ne vont pas changer du jour au lendemain. Ça va prendre du temps, il faut que ça devienne un réflexe, et pour ça il faut faire cette prévention comme on a pu voir ce dernier semestre, où tous les acteurs de la sécurité routière ont participé à cette prévention où on a différentes opérations qui ont été conduites : la Minute de la sécurité routière, les opérations casques, le Cosoda qui fait également une campagne. Tout ça on espère portera ses fruits, mais il faut du temps. On n’a pas de baguette magique. Ça ne se fera pas du jour au lendemain. »

Vous comptez beaucoup sur la jeunesse pour être un vecteur de ce message de prévention auprès des parents ?
« La jeunesse paie un lourd tribut sur les routes, il ne faut pas l’oublier. Maintenant, je pense qu’ils sont conscients des dangers de la route. Mais la fougue de la jeunesse étant, ils ont tendance à oublier à certains moments. Et il y a aussi les parents qui sont là pour leur rappeler ces règles à adopter sur la route pour plus de prudence et pour protéger leurs enfants. Là aussi les parents doivent montrer l’exemple : quand je monte en voiture, je m’attache, je ne prends pas le volant si je suis alcoolisé, etc. »

Vous avez augmenté le nombre de campagnes de prévention. Vous tournez aussi dans les îles pour aller informer les populations ?
« Oui on se déplace dans les îles. On va dans les collèges effectuer des sensibilisations à la sécurité routière. On a également conduit une opération casque sur Raiatea, Bora Bora et Huahine et il y a les brigades qui, localement, font du travail de sensibilisation pour limiter les accidents. »

Quels sont les perspectives pour l’année prochaine en terme de prévention ?
« On va essayer de rester sur le même format que cette année, peut-être en faisant plus de prévention encore mais ce n’est pas moi qui gère sur le budget. Ensuite, pour notre part, continuer à être visibles sur les routes et inciter les gens à la prudence. »

Capitaine, quel serait le message ce soir ?
« Le message c’est que, pendant ces périodes de fêtes, faisons que cela reste une période de fêtes. Anticipez, préparez vos déplacements. Si vous consommez de l’alcool, ne prenez pas le volant. Restez sur place ou prenez un taxi. Pour certaines soirées, vous pouvez désigner une personne qui elle ne consommera pas d’alcool et sera chargée de vous ramener chez vous. Ou bien vous avez la possibilité, pour ceux qui boivent avec modération, c’est de s’auto-tester avec un éthylotest disponible dans toutes les pharmacies et de s’auto-tester avant de reprendre la route. Préparer vos déplacements, ne faites pas de ces jours de fête une tragédie. »

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid-19 : Bientôt des tests antigéniques au fenua

Le ministre de la Santé Jacques Raynal a annoncé la commande de 30 000 tests antigéniques en Nouvelle-Zélande. Ces tests plus rapides vont permettre aux autorités sanitaires de soulager des procédures lourdes en laboratoire. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et sont-ils vraiment fiables ?

Nucléaire : Nicole Sanquer demande un programme de recherche...

La députée de Polynésie Nicole Sanquer présente à partir de ce lundi à l’Assemblée nationale un amendement pour la création d’un programme prioritaire de recherche sur les anomalies génétiques qui pourraient avoir été provoquées par l’exposition à la radioactivité des essais nucléaires à Moruroa et Fagataufa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV