vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Fin d’année : les contrôles routiers renforcés

Publié le

Publié le 22/12/2015 à 16:14 - Mise à jour le 22/12/2015 à 16:14
Lecture 2 minutes

Avec les fêtes de fin d’année, la gendarmerie renforce les contrôles routiers. « Ce contrôle a pour but préventif dans un premier temps, et aussi répressif », explique le capitaine Olivier Faure, adjoint chargé de la sécurité routière en Polynésie française. Ce mercredi à Punaauia, les gendarmes ont débuté l’opération vers 15 heures. « Nous avons 2 positifs : un véhicule léger et un transport scolaire », annonce le capitaine. À l’approche des fêtes, l’attention des usagers de la route se relâche. La gendarmerie va offrir des éthylotests à la population afin que chacun se contrôle avant de prendre le volant durant les fêtes. 

Dans la zone gendarmerie, on compte 15 morts sur les routes cette année. Le capitaine Olivier Faure espère bien que les chiffres n’augmenteront pas. Les contrôles renforcés sont importants pour « gérer l’accidentologie en cette fin d’année », déclare le gendarme. 
Le capitaine rappelle le système des « capitaines de soirée ». Il est également important de « garder les gens chez soi pour ne pas qu’ils repartent sous l’emprise de l’alcool. Sachant bien que quelqu’un qui a 1g d’alcool dans le sang, il lui faudra normalement 8 heures pour qu’il n’ait plus les effets », rappelle Olivier Faure. 

La conduite sous l’emprise de l’alcool est punie, « s’il s’agit d’une contravention », de 16 100 Fcfp d’amende « et temps qu’il ne sera pas dégrisé, il ne pourra pas reprendre son véhicule. Par contre si c’est délictuel, s’il dépasse 0.80g, on lui enlève tout de suite son permis de conduire et ensuite il y aura une décision du tribunal, il passera devant le tribunal », souligne le capitaine. 

Rédaction Web (Interview : Esther Parau Cordette / Jérémy Rigal)

Capitaine Olivier Faure, adjoint chargé de la sécurité routière en Polynésie française

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu