samedi 28 novembre 2020
A VOIR

|

Feux d’artifice : comment protéger vos chiens

Publié le

Si les feux d'artifice attirent et enchantent beaucoup d’entre nous, ce n’est pas le cas de nos chiens. Chaque année, plus d’une centaine de nos compagnons à 4 pattes s’enfuient de leur foyer, apeurés par les détonations de pétards et feux d’artifices. Alors, quels gestes adopter pour éviter de les perdre ?

Publié le 26/12/2018 à 14:57 - Mise à jour le 21/12/2019 à 14:12
Lecture 2 minutes

Si les feux d'artifice attirent et enchantent beaucoup d’entre nous, ce n’est pas le cas de nos chiens. Chaque année, plus d’une centaine de nos compagnons à 4 pattes s’enfuient de leur foyer, apeurés par les détonations de pétards et feux d’artifices. Alors, quels gestes adopter pour éviter de les perdre ?

Les feux d’artifices sont souvent le moment fort des soirées lors des fêtes de fin d’années. Mais mal manipulés, ces produits composés de poudre noire peuvent parfois conduire aux urgences.

Pour éviter les drames, leur commercialisation a été plus strictement encadrée ces dernières années. Déjà, les mineurs ne peuvent en acheter. Ensuite, « la vente libre est interdite”, explique Bastien Ponceblanc, artificier professionnel qui tient notamment un stand près du salon de Noël, à Mama’o. « Si vous venez, vous allez trouver notre vendeur qui va vous sensibiliser sur le produit et qui va vous expliquer comment se servir du produit. Vous ne pouvez pas vous servir, vous êtes obligé d’attendre votre tour pour que notre vendeur vous serve ».

Voir aussi : Vidéo – Dans les coulisses des feux d’artifice de Papeete

Dans la pratique, tout le monde peut aujourd’hui jouer les artificiers d’un soir, à condition d’utiliser du matériel homologué et de respecter strictement les règles d’utilisation indiquées sur l’emballage. De nombreuses familles polynésiennes y consacrent d’ailleurs une partie de leur budget de fêtes. « On a le client qui va venir pour acheter ses petits feux d’artifice pour égayer sa soirée, là on va être en 5 000 et 10 000 Fcfp, poursuit Bastien. Après, on a le client qui veut être artificier d’un soir et qui va nous commander un feu d’artifice clé en main. De là, on peut partir de 40 000 Fcfp à 200 000 Fcfp ».

Mais les animaux, eux, ne sont pas à la fête…

Dans la liste des animaux de compagnie connus en Polynésie, seul le chien réagit sensiblement aux orages, aux pétards et aux feux d’artifice. Des bruits qui les stressent énormément et que nul scientifique ni vétérinaire n’est encore parvenu à expliquer. Chaque année, plus d’une vingtaine de chiens s’enfuient de leur foyer les soirs de fêtes à cause des pétards et des feux d’artifices. Certains peuvent parcourir des kilomètres pour échapper aux détonations. « Les chiens ont une ouïe beaucoup plus développée que la nôtre. Ils sont très surpris d’entendre des bruits aussi intenses. Ils ne comprennent pas. Ils sont en panique. Ils le vivent vraiment mal. La proportion des chiens qui ne sont pas apeurés par les pétards est vraiment infime » indique le vétérinaire Florent Bizard.

Pour éviter que cela arrive, deux solutions s’offrent alors aux maîtres : les attacher, les enfermer dans une pièce sécurisée -où ils ne pourront donc pas se blesser- le temps de la soirée ou leur administrer des calmants achetés chez le vétérinaire, sans conséquence pour leur santé. « C’est très sécuritaire, affirme la vétérinaire Virginie Scanga. On peut donner quelques comprimés, même avec double dose, il n’y a pas de risque pour l’animal. Il ne faut pas hésiter à utiliser cette option pour protéger son animal des fugues et éventuellement qu’il se fasse percuter par une voiture ou voler cette nuit-là ».

En appliquant ces quelques conseils et règles de sécurité, la nouvelle année devrait bien commencer pour les toutous et leurs maîtres…

infos coronavirus