samedi 26 septembre 2020
A VOIR

|

Fermeture des crèches et garderies : le grand désarroi du secteur

Publié le

Après l’annonce de fermeture des crèches et des garderies hier par le président du Pays, l’heure est au grand nettoyage des structures. Les propriétaires, responsables et salariés du secteur sont très inquiets quant à leur avenir.

Publié le 19/03/2020 à 17:23 - Mise à jour le 20/03/2020 à 9:43
Lecture < 1 min.

Après l’annonce de fermeture des crèches et des garderies hier par le président du Pays, l’heure est au grand nettoyage des structures. Les propriétaires, responsables et salariés du secteur sont très inquiets quant à leur avenir.

Dans une garderie de Faa’a qui accueille d’habitude 45 enfants, le temps s’est arrêté depuis hier, jour de l’annonce de fermeture et l’heure est au nettoyage.

Avec 80 garderies agréées au fenua, c’est au minimum 250 salariés du secteur qui s’inquiètent quant à leur avenir. « Réouvrir, ce n’est pas possible, car il faut que l’on soit confinés. On souhaite simplement être payés car là on nous dit que cela va être pris sur nos congés payés, sauf que nous, on a des vacances qui ont déjà été programmées. Donc, comment on va faire, nous, en tant que salariés ? » s’interroge Angèle Temahu, directrice de garderie.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Comme toutes les entreprises du fenua, les garderies sont désormais touchées par la crise du coronavirus. Une propriétaire doit faire face à 1,5 million de Fcfp de charges, chaque mois. « J’ai 4 salariés à l’heure d’aujourd’hui, j’ai des charges à payer c’est-à-dire la CPS, la CST, les salaires des employés, la banque… Mais comment on va faire ? (…) Quelles solutions le gouvernement va mettre en place ? (…) On est perdu » s’inquiète Andréa Roihau, présidente du syndicat des professionnels de l’accueil de l’enfance polynésienne.

Le syndicat des professionnels de l’accueil de l’enfance polynésienne se dit également indigné de ne pas avoir été consulté de la part de l’ARASS au sujet de trois garderies réquisitionnées à Pirae, pour garder les enfants de professionnels de santé.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Ouverture de la pêche aux rori à Kaukura, Taenga et...

Le conseil des Ministres a autorisé la pêche aux holothuries pour les deux espèces Actinopyga mauritiana (rori papao) et Bohadschia argus (rori ruahine) dans ces 3 atolls, jusqu’au 31 octobre 2020.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV