jeudi 29 juillet 2021
A VOIR

|

Fermeture des crèches et garderies : le grand désarroi du secteur

Publié le

Après l’annonce de fermeture des crèches et des garderies hier par le président du Pays, l’heure est au grand nettoyage des structures. Les propriétaires, responsables et salariés du secteur sont très inquiets quant à leur avenir.

Publié le 19/03/2020 à 17:23 - Mise à jour le 20/03/2020 à 9:43
Lecture < 1 min.

Après l’annonce de fermeture des crèches et des garderies hier par le président du Pays, l’heure est au grand nettoyage des structures. Les propriétaires, responsables et salariés du secteur sont très inquiets quant à leur avenir.

Dans une garderie de Faa’a qui accueille d’habitude 45 enfants, le temps s’est arrêté depuis hier, jour de l’annonce de fermeture et l’heure est au nettoyage.

Avec 80 garderies agréées au fenua, c’est au minimum 250 salariés du secteur qui s’inquiètent quant à leur avenir. “Réouvrir, ce n’est pas possible, car il faut que l’on soit confinés. On souhaite simplement être payés car là on nous dit que cela va être pris sur nos congés payés, sauf que nous, on a des vacances qui ont déjà été programmées. Donc, comment on va faire, nous, en tant que salariés ?” s’interroge Angèle Temahu, directrice de garderie.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Comme toutes les entreprises du fenua, les garderies sont désormais touchées par la crise du coronavirus. Une propriétaire doit faire face à 1,5 million de Fcfp de charges, chaque mois. “J’ai 4 salariés à l’heure d’aujourd’hui, j’ai des charges à payer c’est-à-dire la CPS, la CST, les salaires des employés, la banque… Mais comment on va faire ? (…) Quelles solutions le gouvernement va mettre en place ? (…) On est perdu” s’inquiète Andréa Roihau, présidente du syndicat des professionnels de l’accueil de l’enfance polynésienne.

Le syndicat des professionnels de l’accueil de l’enfance polynésienne se dit également indigné de ne pas avoir été consulté de la part de l’ARASS au sujet de trois garderies réquisitionnées à Pirae, pour garder les enfants de professionnels de santé.

infos coronavirus