dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Face aux hypermarchés, les toutes petites surfaces résistent

Publié le

Publié le 07/01/2018 à 15:59 - Mise à jour le 07/01/2018 à 15:59
Lecture < 1 min.

Pour l’Autorité polynésienne de la concurrence (APC), une « dichotomie » apparaît dans le secteur de la distribution. Dans son dernier observatoire des concentrations, l’APC dresse un tableau de la situation économique en Polynésie au travers de plusieurs secteurs, dont celui de la distribution à dominante alimentaire.

La chiffre d’affaires global du secteur s’élève à plus de 92 milliards. La grande partie, 63,7%, de celui-ci est réalisée par les hypermarchés et les supermarchés. Les petites supérettes représentent 36,3 % du chiffre d’affaires. Le groupe leader (le groupe Wane, ndlr) conserve sa part dans le chiffre d’affaire global de plus de 42 %.

Si le secteur de la grande distribution se porte donc bien, les supermarchés pâtissent au profit des grandes plus grande surfaces. Dans son observatoire, l’APC met en exergue cette différence entre hypermarchés et supermarchés.

« Les hypermarchés ont progressivement absorbé une part de l’activité des supermarchés. »

Les supérettes, de leur côté, tirent leur épingle du jeu. L’APC souligne :

« Les magasins inférieurs à 400 m² résistent en misant sur leur proximité et également sur le fait qu’ils commercialisent principalement des produits à prix réglementés. »

Le rapport ajoute que l’écart se creuse entre ces deux catégories de magasin.

« L’offre commerciale s’essouffle. »

Le rapport notre enfin que la concentration est croissante dans ce secteur et que cela a « profondément changé l’offre commerciale depuis une quinzaine d’années. »

Rédaction web

infos coronavirus