vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Explosions à Beyrouth : le message de soutien d’Edouard Fritch au Liban

Publié le

De violentes explosions dans le port de Beyrouth au Liban, ont provoqué la mort d'une centaine de personnes mardi. Le président de la Polynésie a envoyé un message de soutien à l'ambassadeur du Liban en France.

Publié le 05/08/2020 à 15:23 - Mise à jour le 05/08/2020 à 15:40
Lecture < 1 min.

De violentes explosions dans le port de Beyrouth au Liban, ont provoqué la mort d'une centaine de personnes mardi. Le président de la Polynésie a envoyé un message de soutien à l'ambassadeur du Liban en France.

Le Président Edouard Fritch a adressé un message de soutien et de compassion au peuple libanais suite aux explosions tragiques qui ont endeuillé, mardi, la ville de Beyrouth.

« Nous sommes consternés par ces images d’une si belle capitale meurtrie », a indiqué le Président dans un courrier adressé à l’ambassadeur du Liban en France, Rami Adwan.

Lire aussi – Liban : « ma maman était pas loin de l’explosion » raconte un habitant de Moorea

« Le peuple polynésien vous adresse ses pensées amicales et endeuillées. Nous vous exprimons toute notre sympathie à vous-même et à vos compatriotes, peuple chaleureux et fraternel que nous apprécions à l’autre bout du monde », a souligné le Président.

Le Président Fritch a demandé à l’ambassadeur de France au Liban de transmettre à son gouvernement ses « condoléances les plus sincères pour le deuil qui frappe le peuple libanais ».

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.