samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Evasan, vaccination, avions Rafale… : les forces armées sur tous les fronts en 2021

Publié le

Les forces armées en Polynésie ont dressé leur bilan de l’année 2021. La puissance militaire française est intervenue sur tous les fronts : des exercices stratégiques au secours des populations en passant par l’assistance sanitaire ou encore la surveillance des pêches. Et 2022 a déjà débuté avec de nombreuses opérations dont l'aide apportée aux Tonga.

Publié le 04/02/2022 à 14:45 - Mise à jour le 04/02/2022 à 14:45
Lecture 2 minutes

Les forces armées en Polynésie ont dressé leur bilan de l’année 2021. La puissance militaire française est intervenue sur tous les fronts : des exercices stratégiques au secours des populations en passant par l’assistance sanitaire ou encore la surveillance des pêches. Et 2022 a déjà débuté avec de nombreuses opérations dont l'aide apportée aux Tonga.

Sur terre, en mer ou dans les airs, les forces armées françaises assurent leur mission première en Polynésie : 2021 a été une année dense pour les militaires.

Sur le plan de l’assistance aux victimes, 148 évacuations sanitaires ont été assurées par les moyens de l’armée. C’est plus qu’en 2020 et 2019. “J’ai eu une force qui a été très engagée en 2021, pour la protection de la Polynésie et des Polynésiens. Nous avons évacué de nombreux concitoyens, plus que les années précédentes. Le chiffre va croissant. Et pour janvier, nous sommes à plus de 20 Evasan déjà, ce qui est un record. Cela permet de soutenir nos concitoyens, et c’est l’un de nos rôles” explique le contre-Amiral Jean-Mathieu Rey, commandant supérieur des forces armées en Polynésie française.

Les forces militaires ont apporté aussi un soutien logistique aux populations des îles éloignées, notamment aux Tuamotu avec la campagne de vaccination Ora Ora : “L’année 2021 a effectivement été extrêmement riche. Il y a aussi eu le soutien dans le cadre de notre mission Ora Ora à nos camarades pour la vaccination de nos concitoyens dans les îles avec un soutien logistique apporté par les armées avec les avions et les bateaux”.

2021 a également marqué un tournant sur le plan géopolitique dans la région avec la venue de trois avions de chasse Rafale de l’armée de l’air française. Et cette mission n’était qu’un volet des opérations d’entrainement plus larges dans le Pacifique. Des exercices stratégiques commandés depuis la Polynésie : “Les Rafale se sont déployés de l’Hexagone jusqu’au fenua. Dans le cadre d’un exercice, ils sont intervenus pour une action de bombardement, une action militaire. Et cela a été le cas pour l’ensemble de la zone Asie-Pacifique. Une immense zone que je commande à partir d’ici, avec d’autres moyens militaires français, comme un sous-marin nucléaire d’attaque qui a été déployé dans les mers de Chine et les Philippines pendant trois mois, ou encore un groupe amphibie avec des troupes de l’armée de terre qui a conduit un grand exercice avec des Américains et Japonais au Japon”.

La présence militaire de la France dans l’Indopacifique (de La Réunion jusqu’à la Polynésie) répond aux besoins de défense et de sécurité. En permanence, près de 7 000 militaires sont déployés dans l’ensemble de la zone, ainsi que 15 navires, 22 avions et 16 hélicoptères.

Récemment, l’Arago de la marine nationale a porté assistance aux victimes de l’éruption aux Tonga, appuyé par un second navire parti de Nouvelle-Calédonie : “Nous sommes intervenus pour leur prêter secours en apportant du fret humanitaire avec un patrouilleur venant de Tahiti : l’Arago, et un patrouilleur venant de Nouméa, La Glorieuse. On s’est retrouvé la semaine dernière, ensemble, à Nukualofa, pour apporter aux Tongiens une quarantaine de tonnes de fret humanitaire. L’Arago rentrera lundi, après une mission accomplie”.

Dans son panel de missions, la France assure aussi la surveillance de la ZEE, avec une observation permanente des navires de pêche étrangers.

infos coronavirus