samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Etudier ou immigrer en pays anglophone : l’IELTS disponible en Polynésie

Publié le

Publié le 28/08/2018 à 13:51 - Mise à jour le 28/08/2018 à 13:51
Lecture 2 minutes

Bonne nouvelle pour les Polynésiens qui souhaitent s’installer ou étudier dans des pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou le Canada. L’International english language testing system est à nouveau disponible en Polynésie française.

Cet examen est parfois nécessaire pour obtenir un visa d’étudiant ou de résident dans certains pays anglophones. Problème : à Tahiti, il n’y avait pas de centre d’examen. En 2015, la Direction générale de l’éducation et des enseignements avait organisé le test mais depuis, plus rien. Ceux qui devaient l’obtenir devaient se rendre dans un centre d’examen n’importe où dans le monde ce qui entraînait un coût supplémentaire.

Ce mercredi, le centre de formation du Grepfoc (Groupement des établissements de Polynésie pour la formation continue) annonce dans un communiqué organiser de nouvelles sessions pour l’IELTS en partenariat avec l’université d’Auckland et le centre IELTS.

La première aura lieu le 29 septembre prochain. Les personnes qui souhaitent présenter l’examen à cette date doivent s’inscrire avant le 7 septembre à 12 heures. Le Grepfoc organise deux autres sessions en 2019.

PRATIQUE
 

Quelles sont les dates d’examen ?

  • le 29 septembre, clôture des inscriptions le 7 septembre à 12 heures ;
  • le 19 janvier 2019, clôture des inscriptions le 17 décembre 18 à 12 heures ;
  • le 25 mai 2019, clôture des inscriptions le 22 avril à 12 heures.

Combien coûte l’inscription ?

45 000 francs par personne.

Où se situe le centre d’examen ?

Grepfoc, rue Tihoni Tefaatau, à Pirae.

Comment s’inscrire ?

L’inscription et le règlement se font au Grepfoc avec prise de rendez-vous au 40 500 640.

Où se renseigner ?

40 50 06 40
[email protected]
www.grepfoc.pf

 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu