mercredi 12 août 2020
A VOIR

|

Etat de calamité naturelle : des indemnisations, pas pour les particuliers

Publié le

Publié le 28/01/2015 à 17:06 - Mise à jour le 28/01/2015 à 17:06
Lecture < 1 min.

Après les fortes pluies et le passage de la dépression Niko, un arrêté a été pris en conseil des ministres.  5 communes sont déclarées en état de calamité naturelle. Le montant total des dégâts est estimé, par la direction de l’équipement, à 52 millions Fcfp (Lire ICI).

Mais ce chiffre concerne uniquement les infrastructures publiques. Les particuliers sont livrés à eux même s’ils n’ont pas anticipé. Ils ne savent pas à qui s’adresser… La mairie et les services de l’équipement se renvoient la balle. 
 
Vaitiare Bonno habite le quartier du même nom à Arue depuis 40 ans. Mais c’est la première fois qu’elle et ses voisins sont inondés… « ça fait presque 40 ans que j’habite ici. Ça n’a jamais été comme ça », déclare-t-elle au micro de Tahiti Nui Télévision. Selon Vaitiare, c’est depuis que le service de l’Équipement a effectué des travaux que le quartier subit des inondations. « Ils ont fait leur caniveau, c’est là que ça a débordé », explique-t-elle. Vaitiare s’est rendue à la mairie pour demander à ce que le quartier soit nettoyé. Mais on lui a conseillé de se tourner vers l’Équipement. Lorsqu’elle rencontre des agents de ce service, ceux-ci la renvoient vers la mairie… « On ne sait plus comment faire », confie-t-elle. 
 
A la mairie de Arue, Teva Desperiers, conseiller délégué à la sécurité publique et à la sécurité civile déclare que les administrés seront orientés vers l’Équipement. Ils seront invités  » préparer leur dossier et à l’envoyer au ministère de l’Équipement ». 
Il semblerait donc que leul espoir pour être indemnisé au regard du préjudice soit d’avoir souscrit une assurance « événements naturels ». Avec son statut d’autonomie, le fenua ne peut pas bénéficier du fonds d’indemnisation pour les catastrophes naturelles. Il ne dispose donc que de moyens très limités. 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV