samedi 5 décembre 2020
A VOIR

|

Et les lauréats du concours des meilleurs apprentis en coiffure en Polynésie sont…

Publié le

La ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel, ainsi que la ministre de la Famille et des solidarités, Isabelle Sachet, se sont rendues lundi matin, à Mahina, pour la seconde édition des finales régionales des meilleurs apprentis de France en coiffure.

Publié le 09/03/2020 à 17:16 - Mise à jour le 09/03/2020 à 17:16
Lecture 2 minutes

La ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel, ainsi que la ministre de la Famille et des solidarités, Isabelle Sachet, se sont rendues lundi matin, à Mahina, pour la seconde édition des finales régionales des meilleurs apprentis de France en coiffure.

Le concours s’est déroulé au lycée professionnel Atima de Mahina et neuf élèves de l’établissement y ont participé. Lors de la première édition, l’année dernière, trois élèves ont été distingués au niveau régional par une médaille d’or. Ainsi, Tevaihere Tara, Hiriata Pothier et Sheraton Teakau avaient poursuivi l’aventure au niveau national et offert une première médaille d’or à la Polynésie française.

Huit élèves ont concouru, ce lundi, dans la catégorie « coupe femme » : Poehere Boutin-tetumu, Cassidy Cassado, Geneviève Fenuati, Samuel Gomez, Tehani Tauhiro, Heipuarii Teamotuaitau, Tiani Tissiou, Svetlana Vignjevic. Deux épreuves ont été mises en place pour le concours départemental. La 1ère épreuve sur le montage technique et artistique (durée : 1 heure), et la 2ème épreuve sur la coupe brushing créative (durée : 1 heure). Pour le concours régional, une seule épreuve a été mise en place sur le thème de la coiffure de soirée (durée : 1 heure).

Un seul élève a concouru dans la catégorie « coupe homme » : Manutahi Teariki. Deux épreuves ont été mises en place pour le concours départemental « coupe homme » : la 1ère épreuve sur le montage technique et artistique (durée : 1 heure), et la 2ème épreuve sur la coupe tendance (durée : 1 heure). Pour le concours régional « coupe homme », une seule épreuve a été mise en place sur le thème de la coupe coiffage style urbain (durée : 1 heure).

Les candidats ont débuté les épreuves dès 7 h 30 et le concours s’est terminé à 11 h 30 avec des pauses obligatoires pour la mise en place des épreuves successives. Cette année, le concours a été présidé par Morgan Baratte, qui était accompagné de professionnels locaux et d’une invitée néo-zélandaise, Mme Nancy Makuato. Cette dernière est présente pour ce concours dans le cadre d’un échange de compétences en liaison avec un voyage pédagogique effectué en novembre dernier. Les candidats ont effectué des entraînements tous les mercredis après-midi et samedi matin, hors temps scolaire, afin de présenter un travail de qualité.

Seuls les médaillés or partiront en finale nationale à la fin du mois de juin pour défendre la Polynésie, à Lons Le Saunier, en région Bourgogne Franche Comté.

Les lauréats du concours en Polynésie sont les suivants :


– Manutahi Teariki a remporté à la fois le concours départemental et le concours régional en « coupe homme ».

Concours départemental « coupe femme »
Médaille de bronze :
– Samuel Gomez
– Cassidy Cassado
– Svetlana Vignjevic
Médaille d’argent :
– Heitapuarii Teamotuaitau
Médaille d’or :
– Tiani Tissiou
– Geneviève Fenuaiti
– Poehere Boutin-tetumu
– Tehani Tauhiro

Concours régional « coupe femme »
Médaille d’argent :
– Geneviève Fenuaiti
– Tehani Tauhiro
Médaille d’or :
– Poehere Boutin-tetumu
– Tiani Tissiou

Prix spécial Nouvelle-Zélande
– Poehere Boutin-Tetumu
– Manutahi Teariki

Le concours des « Meilleurs Apprentis de France » a été créé en 1985 par Paul Labourier, Meilleur Ouvrier de France, enseignant du Morbihan, avec un concours dans un premier temps départemental, puis régional, et enfin national depuis 2001. Ce concours connait une croissance assez exceptionnelle sur l’ensemble du territoire national puisque plus de 6 000 candidats s’inscrivent chaque année dans plus de 90 métiers. Il s’adresse aux jeunes âgés de moins de 21 ans, en formation initiale (CAP et BAC PRO) provenant d’établissements publics ou privés, sous statut scolaire ou sous contrat d’apprentissage. Il est organisé sous l’égide de la Société nationale des Meilleurs ouvriers de France.

infos coronavirus

Covid-19 : le service de réanimation du CHPF soutenu par la réserve sanitaire

Depuis le début de la crise, des réservistes sanitaires de métropole effectuent des missions pour renforcer et soulager les équipes de soignants. 12 d’entre eux, spécialisés en réanimation sont arrivés sur le territoire jeudi dernier. Ils travaillent 24 heures sur 24 heure aux côtés des équipes du CHPF. Une mission sur la base du volontariat.