mardi 5 juillet 2022
A VOIR

|

Et le haut débit fut… ou presque, à Rangiroa

Publié le

Publié le 22/12/2018 à 9:22 - Mise à jour le 22/12/2018 à 9:22
Lecture 2 minutes

Depuis mardi, l’agence OPT de Avatoru, à Rangiroa, croule sous les demandes d’abonnement Internet. “On constate une réelle augmentation des demandes de migration déjà vers les forfaits basiques et des nouvelles demandes d’abonnement à la fibre optique, explique Tetua Tinomana, le chef d’agence. On ne peut pas encore estimer pour le moment, mais c’est sûr qu’on a eu plus de 30 demandes, ce qui est beaucoup en une semaine.”
 
Pour Valérie Maraeura, l’une des 3 000 âmes de cet atoll, “par rapport à l’année dernière, il y a eu beaucoup de choses qui ont changé pour le Net”. “Il est plus rapide que son ombre, ironise-t-elle. Pour pouvoir parler avec la famille à l’extérieur, c’est super.”
 
Ce désenclavement numérique facilite également les démarches administratives dans les mairies, qui peuvent maintenant recevoir facilement des documents du haut-commissariat ou encore du Trésor Public.
 
Mais cette joie de l’arrivée du haut débit n’est pas encore partagée par toute l’île. En effet, certaines zones restent encore à être connectées. Ce que regrette Gérard Garcia, le directeur de l’hôtel Kia Ora.
 
“La plus grosse plainte qu’on a dans l’hôtel, c’est l’Internet, confie-t-il. Et on perd énormément de réservations parce qu’il y a des clients qui ne viennent pas du tout à cause de ça. Ou ils apprennent que la connexion est tellement mauvaise qu’ils ne peuvent pas travailler, parce qu’il y a quand même des clients qui travaillent pendant leur séjour.”
 
Mais Tetua Tinomana, le chef de l’agence OPT de Avatoru, se veut rassurant. “Dans la courant de l’année 2019, toute l’île de Rangiroa devrait être raccordée à la fibre optique.”
 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua

infos coronavirus