jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Et le haut débit fut… ou presque, à Rangiroa

Publié le

Publié le 22/12/2018 à 9:22 - Mise à jour le 22/12/2018 à 9:22
Lecture 2 minutes

Depuis mardi, l’agence OPT de Avatoru, à Rangiroa, croule sous les demandes d’abonnement Internet. « On constate une réelle augmentation des demandes de migration déjà vers les forfaits basiques et des nouvelles demandes d’abonnement à la fibre optique, explique Tetua Tinomana, le chef d’agence. On ne peut pas encore estimer pour le moment, mais c’est sûr qu’on a eu plus de 30 demandes, ce qui est beaucoup en une semaine. »
 
Pour Valérie Maraeura, l’une des 3 000 âmes de cet atoll, « par rapport à l’année dernière, il y a eu beaucoup de choses qui ont changé pour le Net ». « Il est plus rapide que son ombre, ironise-t-elle. Pour pouvoir parler avec la famille à l’extérieur, c’est super. »
 
Ce désenclavement numérique facilite également les démarches administratives dans les mairies, qui peuvent maintenant recevoir facilement des documents du haut-commissariat ou encore du Trésor Public.
 
Mais cette joie de l’arrivée du haut débit n’est pas encore partagée par toute l’île. En effet, certaines zones restent encore à être connectées. Ce que regrette Gérard Garcia, le directeur de l’hôtel Kia Ora.
 
« La plus grosse plainte qu’on a dans l’hôtel, c’est l’Internet, confie-t-il. Et on perd énormément de réservations parce qu’il y a des clients qui ne viennent pas du tout à cause de ça. Ou ils apprennent que la connexion est tellement mauvaise qu’ils ne peuvent pas travailler, parce qu’il y a quand même des clients qui travaillent pendant leur séjour. »
 
Mais Tetua Tinomana, le chef de l’agence OPT de Avatoru, se veut rassurant. « Dans la courant de l’année 2019, toute l’île de Rangiroa devrait être raccordée à la fibre optique. »
 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua

infos coronavirus