vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Environnement : le coup de gueule de l’association Rima Taurea

Publié le

Publié le 09/11/2016 à 13:01 - Mise à jour le 09/11/2016 à 13:01
Lecture 2 minutes

Mercredi, les bénévoles ont eu une mauvaise surprise : le site qu’ils entretiennent quotidiennement avait une nouvelle fois été transformé en dépotoir.  Trop, c’est trop : un membre de l’association a posté sur Facebook un coup de gueule. « Ce matin on arrive et qu’est-ce qu’on voit ? Un joli cadeau qui nous attend. Bien sûr ça vient de la population. Nous on veut juste passer un message : c’est nous les jeunes qui venons tous les jours ramasser ces déchets. Et qu’est-ce qu’on voit à chaque fois ? Toujours la même chose. Ça n’évolue pas. Un peu de respect. (…) C’est tellement simple : vous prenez vos déchets, vous mettez dans votre voiture et arrivé à la maison vous jetez à la poubelle. (…) Ici ce n’est pas une poubelle, pas un dépotoir. C’est un endroit public. Tout le monde voit ça. Surtout les touristes quand ils viennent le matin, ils voient tout ça. (…) C’est tellement simple ce qu’on vous demande ! », lance George. 

Contactée, l’association explique que la première fois qu’elle a nettoyé le site de Pape Mato, les bénévoles ont même retrouvé des « appareils électroménagers, des couches »… Depuis qu’elle prend en charge l’entretien quotidien (2 à 3 bénévoles sont dédiés au nettoyage de cet endroit), la situation s’est tout de même améliorée. Mais chaque week-end, le président Tom Tefaaroa est obligé d’intervenir pour « chasser des délinquants » qui viennent polluer, a-t-il confié à Tahiti Nui Télévision. 

Une trentaine de jeunes composent l’association Rima Taurea, certains sont des engagés au service civique. L’association a débuté ses actions de nettoyage et d’embellissement avec le concours j’Embellis ma commune. Rima Taurea travaille notamment avec l’Epic (établissement public industriel et commercial) Vaipu.

En mai dernier, Rima Taurea a tourné une vidéo en musique dans laquelle les membres de l’association invitaient la population à plus de civisme. Les membres de l’association tenaient des pancartes « Stop Pape Mato n’est pas un dépotoir », « Faatura te natura »…
 

M.K 

infos coronavirus