dimanche 11 avril 2021
A VOIR

|

Entrainés à détecter l’ice

Publié le

Gendarmerie, police et douane sont pourvues de brigades de maitres-chiens pour lutter contre la propagation de stupéfiants. Si jusqu'ici cette brigade était surtout formée à la détection de pakalolo, elle est désormais capable de détecter la moindre trace d'ice. Une équipe de la police néo-zélandaise est venue tout spécialement pour les former.

Publié le 31/08/2019 à 10:45 - Mise à jour le 03/09/2019 à 9:50
Lecture < 1 min.

Gendarmerie, police et douane sont pourvues de brigades de maitres-chiens pour lutter contre la propagation de stupéfiants. Si jusqu'ici cette brigade était surtout formée à la détection de pakalolo, elle est désormais capable de détecter la moindre trace d'ice. Une équipe de la police néo-zélandaise est venue tout spécialement pour les former.

Désormais ces chiens pourront détecter n’importe quelle quantité d’ice dissimulée dans des bagages, des colis ou sur des voyageurs, même la plus infime. Durant 15 jours, des policiers néo-zélandais expert en la matière sont venus former ces brigadiers et leurs chiens. Confrontés depuis plus longtemps que la Polynésie au trafic d’ice, ils ont acquis une technicité qu’ils ont transmis à ces maitres-chiens.

Le chien a un odorat quatre cent fois supérieur à celui de l’homme, ce qui représente un atout important pour les pouvoirs publics. L’ice émet une odeur imperceptible par l’homme, cependant un chien bien entraîné arrivera à la détecter.

Les saisies se multiplient, toutefois le trafic n’est pas endigué, tous les moyens d’introduction de cette drogue doivent être surveillés. Grâce à cette nouvelle formation, ces chiens seront capables de la détecter même si elle entre sur le territoire, par la voie postale.

L’ice est vendue entre 150 000 F et 200 000 F le gramme. Ce marché illicite attire les convoitises. L’an dernier 122 personnes ont été jugées pour trafic de méthamphétamine.

infos coronavirus