mercredi 28 septembre 2022
A VOIR

|

Enseignants en grève – Mahina s’organise pour l’accueil des élèves

Publié le

Avec le mouvement de grève annoncé, l’accueil des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires a été repensé à Mahina. Deux écoles étaient fermées aujourd’hui. Dans les autres, la mairie a fait appel à des animateurs du CEMEA pour prendre en charge les enfants des classes dans lesquelles les enseignants étaient absents.

Publié le 17/03/2022 à 15:40 - Mise à jour le 17/03/2022 à 15:59
Lecture < 1 min.

Avec le mouvement de grève annoncé, l’accueil des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires a été repensé à Mahina. Deux écoles étaient fermées aujourd’hui. Dans les autres, la mairie a fait appel à des animateurs du CEMEA pour prendre en charge les enfants des classes dans lesquelles les enseignants étaient absents.

À l’école élémentaire Nuutere, les enseignants présents ont travaillé en effectif réduit aujourd’hui. Dès l’annonce du mouvement de grève, la mairie s’est organisée pour accueillir le maximum d’enfants y compris dans les écoles sans enseignants. Grâce à son réseau déployé avec le Projet éducatif local, le maire a fait appel à 16 animateurs des centres d’entrainement aux méthodes d’éducation actives : les fameux CEMEA. “5 écoles bénéficient de ce support pédagogique, éducatif “ indique Damas Teuira, maire de Mahina.

Lire aussi > Grève : la liste des écoles fermées jeudi

Dans les classes ouvertes, le programme du jour a été revu en fonction du nombre d’élèves présents. Cette journée permet de revoir quelques lacunes et d’accompagner les enfants les plus en difficulté. Dans une salle, des enfants n’ont pas pu faire d’exercices d’orthographe ou de lecture. À la place, ils ont participé à la projection d’un film éducatif.

“Après les projections, il y a des petits débats, des échanges” précise Romana Pita, animatrice au CEMEA.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pendant qu’un groupe visionnait des courts métrages, un autre groupe d’enfants se concentrait sur des travaux manuels.

Grâce à ce dispositif, 32 élèves sur 127 présents dans cette école élémentaires ont tout de même fait travailler leurs méninges, malgré l’absence de leur enseignant.

infos coronavirus