samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Enfance en danger : le 119 devient un numéro vert en Polynésie

Publié le

Comme c'était déjà le cas en métropole et pour les départements et les régions d’outre-mer, il sera bientôt possible d'appeler gratuitement et de manière confidentielle le "119" en Polynésie française. Ce numéro d'appel est destiné à tout enfant ou adolescent victime de violences ou à toute personne préoccupée par une situation d'enfant en danger ou en risque de l'être.

Publié le 16/12/2020 à 15:23 - Mise à jour le 16/12/2020 à 15:51
Lecture 2 minutes

Comme c'était déjà le cas en métropole et pour les départements et les régions d’outre-mer, il sera bientôt possible d'appeler gratuitement et de manière confidentielle le "119" en Polynésie française. Ce numéro d'appel est destiné à tout enfant ou adolescent victime de violences ou à toute personne préoccupée par une situation d'enfant en danger ou en risque de l'être.

Dans un objectif de renforcement de la protection de l’enfance en danger et afin que les services compétents puissent répondre aux attentes de tous les enfants en souffrance de Polynésie française, il est important de se doter d’un outil de prévention et de signalement adéquat. En ce sens, le recours à un service d’accueil téléphonique de l’enfance en danger semble incontournable. Disponible jour et nuit tout au long de l’année, il offrira conseil, soutien psychologique et orientation vers les services de protection de l’enfance et structures spécialisées en Polynésie française tout en faisant remonter les informations préoccupantes aux autorités compétentes quand c’est nécessaire. 

En ce sens, par courrier du 28 octobre 2019 cité en référence, le Président de la Polynésie française a fait part au Groupement d’Intérêt Public de l’Enfance en Danger (GIPED) de la volonté du Pays de se rattacher au Service national téléphonique de l’Enfance en Danger. 

Dans ce cadre, la direction des Solidarités, de la Famille et de l’égalité (DFSE) appuyée par le ministère de la famille, des affaires sociales, de la condition féminine, en charge de la lutte contre l’exclusion, la Présidence et l’ensemble des services du Pays compétents, collaborent activement avec le GIPED pour que le numéro « 119 » puisse rejoindre la liste des numéros verts prévus par le code des postes et télécommunications. 

Afin de poursuivre la démarche initiée, il est désormais nécessaire de garantir un des aspects essentiels de ce projet, à savoir, la gratuité des appels à destination du « 119 » afin que les Polynésiens puissent bénéficier de ce service, comme c’est le cas pour la France métropolitaine, les départements et les régions d’outre-mer. Cette démarche profitera à nombre de nos concitoyens aux revenus modestes et ne disposant que de peu de moyens pour émettre des appels téléphoniques.

À ce titre, il a donc été décidé de modifier l’article du code des postes et télécommunications afin d’y ajouter le numéro « 119 ». Cette nouvelle disposition permettra d’introduire la notion d’urgence sociale réservée à la protection de l’enfance en danger. Présenté auprès de l’ensemble des opérateurs de télécommunications dans le cadre du comité consultatif des télécoms (CCT), ce projet a reçu un accueil et un avis favorable à l’unanimité des membres présents. 

Les autres sujets au compte-rendu du conseil des ministres :
Horaires de vente d’alcool les 23, 24, 30 et 31 décembre
Avance en compte-courant à la SAS Tahiti Nui Helicopter
Maintien du prix des hydrocarbures au 1er janvier 2021
Subvention au profit de l’Office Polynésien de l’Habitat pour le financement de plusieurs opérations
Prix de vente des Fare OPH
Création d’une Direction de la construction et de l’aménagement
Subvention de fonctionnement en faveur du comité du tourisme de Bora Bora
Emission sur l’économie: subvention de fonctionnement en faveur de la société Tahiti Vidéo Production
Poursuite des activités des casinos à bord des navires de croisière battant pavillon étranger dans les eaux territoriales de la Polynésie française en 2021
Célébration des 140 ans du Heiva i Tahiti : festivités « To Te Ao Nei »
Subvention en faveur du Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha
Subventions en faveur de deux associations de jeunesse, d’une fédération sportive et d’une association culturelle
Prorogation du suivi médical à domicile des personnes atteintes de Covid-19
Subventions de fonctionnement en faveur d’établissements publics d’enseignement de la Polynésie française
Subvention de fonctionnement en faveur de l’Association du Festival International du Film documentaire Océanien
Subvention de fonctionnement en faveur de la Fédération des associations des étudiants de Polynésie française
Covid-19 : concours financier aux communes de la Polynésie française

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.