samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

En balade à vélo, une mamie se fait lacérer le cou par un cerf-volant

Publié le

Publié le 27/07/2018 à 12:00 - Mise à jour le 27/07/2018 à 12:00
Lecture 2 minutes

Léontine Bordes a eu la peur de sa vie. Mardi dernier, cette mamie circule à vélo dans les rues de Papeete. Il est 11 heures du matin. Comme chaque jour, elle regagne son domicile après une visite à sa fille. Mais au détour d’une rue de la Mission, cette balade quotidienne tourne au drame.

> Un fil invisible

Un enfant joue avec un cerf-volant qu’il manipule à l’aide d’un fil en nylon blanc et fin. Léontine Bordes ne le voit pas. Lorsqu’elle passe, le fil lui lacère la gorge. La retraitée n’a pas le temps de réagir.

La matahiapo tombe de son vélo. Elle se souvient : ‘’Le fil du cerf-volant m’a tranché la gorge. J’ai été déséquilibrée et je suis tombée sur la route. Je passe tous les jours par-là, je ne m’y attendais pas. Je ne pensais pas qu’un fil pouvait me taillader le coup à ce point.’’

> Peau coupée et hématomes

Quelques jours après l’accident, les traces sur le coup de Léontine Bordes sont visibles. Sa peau n’a pas tout à fait cicatrisé et la couleur des hématomes sur ses jambes est encore vive.

La mamie ne souhaite pas incriminer quiconque mais veut tout de même alerter sur les dangers que peuvent entraîner les cerfs-volants, surtout lorsque les enfants les utilisent dans la rue. ‘’C’est vraiment dangereux de laisser nos enfants jouer sur la route. Ils sont tous les jours ici.’’

Dans les rues de Papeete comme ailleurs, il n’est pas rare de voir des cerfs-volants pris dans les fils électriques. Un véritable danger pour les jolies têtes brunes et blondes du fenua, dont elles n’ont pas toujours conscience. 
 

Rédaction web avec Laure Philiber 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu