dimanche 26 juin 2022
A VOIR

|

Elle décroche le bac avec 19,92 de moyenne

Publié le

Publié le 26/06/2015 à 13:57 - Mise à jour le 26/06/2015 à 13:57
Lecture 2 minutes

Constance Shan, 17 ans, est la majore des bacheliers polynésiens cette année avec une moyenne de 19.92 sur 20 et les félicitations du jury. Elle totalise cinq 20/20 en français, physique ou encore histoire géographie.

Le jeune prodige a accepté de répondre à nos questions :

19.92 c’est une moyenne qui frôle la perfection. Comment arrive-t-on à un tel résultat ?
Du travail régulier tout au long de l’année pour ne pas se retrouver avec deux gros classeurs à apprendre en 2 semaines, un bon environnement de travail avec la famille, les amis, et aussi les professeurs, et une pincée de chance ! Je pense que ce sont aussi les options qui permettent de se rapprocher de la moyenne parfaite.

Est-ce que tu t’y attendais ?
Disons que j’espérais avoir la mention très bien après tout le travail fourni pour ces fameuses épreuves. Mais certains sujets n’étaient pas classiques, surtout dans les matières à haut coefficient, donc je ne m’attendais pas à des notes excellentes et encore moins à avoir presque 20 de moyenne.

Raconte-nous ta réaction lorsque tu as découvert tes résultats.
En allant au Lycée Paul Gauguin avec un ami, une camarade m’a appelée, et m’a annoncé ma mention. Au début, je pensais que c’était une blague, « félicitations du jury, c’est à partir de combien déjà ? » Ma réaction ? Faire un sprint de 200 mètres pour aller vérifier de mes propres yeux cette nouvelle. Entre surprise et surexcitation, cela a été difficile de s’en remettre car les félicitations du jury semblent tellement d’un autre niveau ! Puis, dans l’après-midi, la DGEE m’a annoncé que j’avais la meilleure moyenne de Polynésie, deuxième choc de la journée…

Pour tes parents, cela doit être une grande fierté. Comment t’ont-ils soutenue durant ces examens ?
Mes parents ont été d’un grand soutien, que ce soit avant ou pendant mes épreuves. « Fais de ton mieux», « ce n’est qu’une formalité », « même si tu penses avoir raté, tu ne peux pas être juge et partie en même temps », « je crois en ma fille », tous les petits mots d’encouragement font toujours chaud au cœur avant les examens, c’est pourquoi je tiens à les remercier pour leur soutien et leur confiance.”

Quelles études comptes-tu faire à présent ? À quel métier te destines-tu ?
L’année prochaine j’ai l’intention de faire la première année commune d’étude de santé (PACES) à l’Université de la Polynésie française, pour devenir médecin.

 
Propos recueillis par Manon Kemounbaye

infos coronavirus