dimanche 20 octobre 2019
A VOIR

|

Electricité à Makemo : un nouveau revers pour Te mau ito api

Publié le

Publié le 01/07/2018 à 14:29 - Mise à jour le 01/07/2018 à 14:29
Lecture 2 minutes

Suite à de lourds problèmes financier, la société d’économie mixte Te mau ito api en charge de la distribution d’électricité à Makemo avait été placée en redressement judiciaire en septembre 2017. Depuis, elle connaît des hauts et des bas. Alors que la justice avait condamné la commune de Makemo a lui payer une indemnité de 21,6 millions (issus d’un ancien conflit sur la répartition des recettes) elle vient en revanche de voir une autre requête rejetée ce lundi par le tribunal administratif.

Dans ce dossier, Te mau ito api (détenue par la Sedep de Dominique Auroy et le Pays) souhaitait que les tarifs fixé par l’autorité concédante, la Pays, soient revus à la hausse en raison de l’article 7 de la convention qui lie les deux partie et qui prévoit qu’elle a droit à “une juste rémunération de ses services et du capital investi, devant lui assurer un équilibre économique.” 

>>> Lire aussi : Electricité à Makemo : le maire ne veut pas “être prise en otage”

Le Pays conteste, quant à lui, être l’autorité concédante et rejette de ce fait sa responsabilité. Il estime surtout que les déboires financiers de la société d’économie mixte sont le résultat de son incapacité à fournir de l’énergie éolienne comme cela devait être le cas aux origines du projet et comme cela est écrit dans la convention.

Des arguments que le tribunal administratif a retenus. Les juges ont notamment estimé que “les tarifs du service n’étaient pas évolutifs mais fixés par le Pays unilatéralement et uniformément sur tout le territoire de la Polynésie française” et que Te mau ito api ne peut donc pas demander au juge de condamner la Polynésie française à  augmenter les tarifs aux usagers du fait de l’augmentation des prix du gas-oil, dès lors que ce n’était pas prévu dans la convention.

B.P.

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

Vaimua Muliava : “Le numérique, c’est la nouvelle pirogue...

Vaimua Muliava, membre du gouvernement de Nouvelle-Calédonie est actuellement en visite au fenua dans le cadre du Digital festival Tahiti qui se tient à la Présidence depuis le 16 octobre et qui se termine ce samed

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X