lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Edouard Fritch : « Ce n’est pas dans la rue que nous sauverons les retraites »

Publié le

Publié le 01/03/2018 à 13:10 - Mise à jour le 01/03/2018 à 13:10
Lecture < 1 min.

« Dans un an, nous aurons totalement épuisé les réserves, ce qui veut dire qu’on ne pourra même plus payer les retraités actuels. »

Jeudi, le président du Pays, Edouard Fritch a décidé de s’adresser aux Polynésiens dans une lettre ouverte, publiée sur la page Facebook du Tapura Huiraatira.
 
A quelques jours de la grève organisée par l’intersyndicale, le chef du gouvernement a souhaité informer la population de l’urgence de réformer les retraites. Le président du Tapura rappelle que les discussions ont duré trois ans. Chiffres à l’apui, Edouard Fritch estime qu’il est temps de prendre ses responsabilités.
 
Ce courrier s’adresse aussi aux grévistes. Edouard Fritch tacle les propos des syndicats. Il explique :
 
« Les discours des représentants syndicaux m’ont choqué, parce qu’ils ne disent pas la vérité et ils cherchent à manipuler l’opinion. […] Le gouvernement ne vous demande pas de payer plus. Le gouvernement vous demande de travailler un peu plus longtemps, comme c’est le cas partout dans le monde. Au lieu de partir à la retraite à 60 ans, à partir de 2021 vous partirez à 62 ans. »
 

Le président estime que : « Ce n’est dans la rue que nous sauverons les retraites. » 

Rédaction web

infos coronavirus

Premiers cas de covid en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'à présent, la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna figuraient au rang des rares territoires Covid-free de la planète, grâce notamment à des quatorzaines obligatoires dans des...

Premier cas local de Covid-19 à Wallis et Futuna

"Il s'agit d'une personne qui était sortie de quatorzaine il y a plusieurs semaines après un test négatif. Cette personne a consulté...