mardi 19 octobre 2021
A VOIR

|

Edouard Fritch à New York pour la 4e Commission de l’Assemblée générale de l’ONU

Publié le

Le président du Pays est à New York où, après avoir rencontré l'ambassadeur Nicolas de Rivière, représentant permanent de la France à l’organisations des Nations Unies, il a enchainé les rencontres avec les représentants des pays du Pacifique siégeant à l’ONU. Depuis son arrivée, ce lundi, il a été reçu par les ambassadeurs de Samoa, de Fidji, d’Indonésie et de Grenade. Il devrait aussi rencontrer celui de Nouvelle-Zélande pendant son séjour.

Publié le 05/10/2021 à 15:12 - Mise à jour le 05/10/2021 à 15:55
Lecture 4 minutes

Le président du Pays est à New York où, après avoir rencontré l'ambassadeur Nicolas de Rivière, représentant permanent de la France à l’organisations des Nations Unies, il a enchainé les rencontres avec les représentants des pays du Pacifique siégeant à l’ONU. Depuis son arrivée, ce lundi, il a été reçu par les ambassadeurs de Samoa, de Fidji, d’Indonésie et de Grenade. Il devrait aussi rencontrer celui de Nouvelle-Zélande pendant son séjour.

En déplacement à New York, le Président Edouard Fritch s’est entretenu, lundi et mardi avec plusieurs ambassadeurs des pays membres des Nations Unies.

Le président a d’abord rencontré lundi après-midi l’ambassadeur Nicolas de Rivière, représentant permanent de la France auprès des Nations Unies et membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU. Les deux hommes ont abordé divers sujets tels que les enjeux géopolitiques dans le Pacifique Sud, la coopération régionale, l’engagement de la Polynésie française dans le domaine de la gestion durable de l’océan Pacifique et l’avancement du dossier nucléaire polynésien suite à la table ronde Reko Tika.

Le président a rencontré mardi matin l’ambassadeur Justin Fepuleai, représentant permanent adjoint de la Nouvelle-Zélande auprès des Nations Unies. L’ambassadeur Fepuleai connait bien la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie car il a été le consul général de la Nouvelle-Zélande basé à Nouméa. Lors de cette rencontre, les échanges ont porté sur la situation de la pandémie en Nouvelle-Zélande et sur l’ouverture prochaine des frontières de ce pays afin de permettre à nouveau les voyages vers Aotearoa. La géopolitique dans le Pacifique et les nouvelles alliances stratégiques de grands pays dans la région ont également été abordées. Plus tard dans la matinée, le président s’est entretenu avec l’ambassadeur Pa’olelei Luteru, représentant permanent de Samoa auprès des Nations Unies. Les discussions ont porté sur le rôle actif de la Polynésie française au sein du Forum des îles du Pacifique, notamment sur l’agenda climatique, sur la préservation des limites maritimes face à l’augmentation du niveau de la mer, sur les ressources minérales profondes et la nécessité de mieux connaître les impacts avant d’envisager une quelconque exploitation. Un accent particulier a été donné à l’accord post-Cotonou entre l’Union européenne et les états d’Afrique, Caraïbes et Pacifique, qui devrait être signé à Samoa en mars 2022. En effet, l’ambassadeur Luteru a longtemps présidé à Bruxelles le groupe de travail sur ce nouvel accord. L’ambassadeur a encouragé le président Fritch à continuer de s’investir sur la scène régionale et internationale afin de porter la voix des Polynésiens sur les sujets de fond qui concernent tous les océaniens.

En fin de matinée, le président a rencontré l’ambassadrice Keisha McGuire, représentante permanente de la Grenade auprès des Nations Unies et présidente du comité de décolonisation (C24). Les premiers échanges ont porté sur la gestion de la Covid-19 car la Polynésie française et la Grenade ont beaucoup de similitudes. Par ailleurs, le président Fritch a pu présenter sa vision de l’Autonomie du Pays en partenariat avec la France et l’Union européenne. Il a donné comme exemple l’industrie de pêche polynésienne qui a été développée suite à la décision du gouvernement polynésien de l’arrêt de la vente de licences de pêche aux navires étrangers en 1996. Pour développer cette industrie, les armateurs polynésiens ont bénéficié de l’accompagnement de l’État et du Pays en termes de défiscalisation et après trois décennies d’apprentissages, la Polynésie dispose aujourd’hui d’une industrie de pêche florissante.

Dans l’après-midi, le président s’est entretenu avec l’ambassadeur Satyendra Prasad, représentant permanent de Fidji auprès des Nations Unies. Les deux hommes ont échangé longuement sur les enjeux climatiques et l’importance des négociations lors de la COP 26 à Glasgow, en novembre prochain, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour limiter l’élévation de la température à moins de 1,5°C. L’ambassadeur lui a signifié la participation des dirigeants du Pacifique à la COP 26 sous l’impulsion du premier ministre de Fidji et président du Forum des îles du Pacifique, Josaia V. Bainimarama. Par ailleurs, le président a présenté le rapport de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable de la Polynésie française et l’ambassadeur lui a proposé de le présenter à l’ONU avec d’autres pays du Pacifique lors de la session de juillet consacrée à l’agenda de développement 2030 de Nations Unies. L’ambassadeur Prasad a remercié le président Fritch pour son intérêt sur les dossiers de fond de l’ONU et lui a réitéré son soutien total.

Plus tard, le président a rencontré, dans le bâtiment de l’ONU, l’ambassadeur Mohammad Koba, représentant permanent de l’Indonésie auprès des Nations Unies et vice-président du comité de décolonisation (C24). L’échange a commencé par la situation géopolitique de la région Indopacifique et le nouveau partenariat de sécurité AUKUS. L‘Indonésie promeut le respect du droit international de la mer et milite pour un Pacifique libre et ouvert. Le président Fritch a présenté le statut de large Autonomie de la Polynésie française et son évolution depuis les 40 dernières années. L’ambassadeur Koba s’est particulièrement intéressé au dossier nucléaire polynésien et a apprécié l’exposé du président Fritch sur les dernières évolutions suite à la table ronde Reko Tika.

Le président Fritch s’adressera à la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU ce mercredi matin.

Rédigé par

infos coronavirus