A VOIR

|

Échecs : le grand maître Samy Shoker de retour au fenua

Publié le

Les joueurs d’échecs du collège de Papara ont affronté un grand maître de niveau international, Samy Shoker. Pour son deuxième passage au fenua, il a rencontré ces apprentis, formés pour certains depuis l’école primaire.

Publié le 13/10/2022 à 12:00 - Mise à jour le 14/10/2022 à 9:40
Lecture < 1 min.

Les joueurs d’échecs du collège de Papara ont affronté un grand maître de niveau international, Samy Shoker. Pour son deuxième passage au fenua, il a rencontré ces apprentis, formés pour certains depuis l’école primaire.


Déjà venu en avril dernier, le grand maître international Samy Shoker est revenu au fenua. Une vingtaine d’élèves du collège de Papara l’ont affronté, avec l’espoir de le battre. Pour l’équipe pédagogique de l’établissement, le jeu d’échecs est une activité qui permet de canaliser l’énergie des élèves. “Le personnel du collège se mobilise au quotidien pour proposer aux élèves des activités sportives, pédagogiques ou ludiques, comme le jeu d’échecs, sur la pause méridienne, pour instaurer un climat serein au sein de l’établissement” indique Bettina Tinorua, principale du collège de Papara.

Ces activités sont aussi un complément de ce qui est enseigné en cours. “À chaque fois que le grand maître, par exemple, met échec et mat, il explique l’erreur aux élèves pour qu’ils puisse apprendre de cette partie” déclare Sylvain Courbon, professeur d’histoire-géographie et animateur du club d’échecs.

Si le grand maître n’a pas été détrôné, quelques élèves ont réussi à l’étonner. “Si je n’avais pas fait attention, je pense que j’aurai pu en perdre quelques-unes. Certains élèves m’ont tendu des pièges et je me suis dit qu’il fallait vraiment faire attention. Sincèrement, je suis agréablement surpris par le niveau. Je ne m’attendais pas à une telle opposition. Bravo pour le travail qui a été fait avec ces élèves” confie Samy Shoker. “C’est vraiment le résultat d’un travail de fond réalisé par les enseignants, et quelques animateurs, intervenants, qui fait qu’aujourd’hui, ils se débrouillent bien, ils prennent plaisir à être là. Il y a beaucoup de respect. Beaucoup d’humilité aussi et ça, c’est parfait” ajoute Jean-Pierre Cayrou, fondateur du club Papeete Olympique Échecs.

Un tournoi d’échecs inter-établissements de Polynésie est prévu dans les prochains mois. L’occasion pour les élèves de tester les techniques qu’ils auront appris avec Samy Shoker.