dimanche 20 octobre 2019
A VOIR

|

EasyLoc, la plateforme qui met en relation concierges et propriétaires de Airbnb

Publié le

Publié le 26/02/2019 à 9:39 - Mise à jour le 26/02/2019 à 9:39
Lecture 2 minutes

En vidéo, la Web Zone du mardi 26 février

On doit EasyLoc à 3 membres de la nouvelle promotion de l’incubateur Prism : Antoine, Thomas et Kyliam. La plateforme permet de mettre en relation les propriétaires de Airbnb avec des concierges surnommés “Faresitters”.  Le but : améliorer la qualité du séjour des touristes en Polynésie. 

Le fonctionnement est simple : les propriétaires et concierges s’inscrivent sur EasyLoc. Un propriétaire pourra ensuite choisir un concierge et, plus tard, le noter en fonction de ses résultats.
Plusieurs formules existent, de la simple gestion d’annonce, en passant par le check in, check out et jusqu’à la blanchisserie et même le linge de maison fourni. 
La rémunération se fait au pourcentage : 
15% : check in et check out
20% : + ménage
25% : draps de qualité hôtelière fournis, service aéroport…
 

Mais tout le monde ne peut pas devenir Faresitter. Plusieurs critères sont requis : avoir une patente bien sûr, mais aussi le permis, une voiture, un smartphone, une assurance, et surtout, parler anglais. EasyLoc travaille actuellement avec 12 concierges tous professionnels de l’accueil de voyageurs et/ou de l’aide ménagère. 
A l’inscription sur la plateforme, les concierges passent un test en ligne. Ils ont ensuite quelques heures de formation avec un concierge en chef. Le tout dans le but d’être labellisés EasyLoc. 

Aujourd’hui les concierges travaillent principalement avec des propriétaires de Tahiti et Moorea mais les créateurs d’EasyLoc comptent développer leur activité également à Raiatea, Huahine et Bora-Bora. 

Manon Della-Maggiora 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

Vaimua Muliava : “Le numérique, c’est la nouvelle pirogue...

Vaimua Muliava, membre du gouvernement de Nouvelle-Calédonie est actuellement en visite au fenua dans le cadre du Digital festival Tahiti qui se tient à la Présidence depuis le 16 octobre et qui se termine ce samed

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X