fbpx
vendredi 21 février 2020
A VOIR

|

Ea Ways, c’est reparti !

Publié le

Publié le 30/09/2018 à 15:44 - Mise à jour le 30/09/2018 à 15:44
Lecture 3 minutes

Zumba, Cross Training, marche nordique, va’a, ateliers culinaires, pesée et mesures… Voilà tout un programme proposé depuis 2016 aux habitants des quartiers prioritaires de Papeete. Ea Ways a repris du service le 24 septembre dernier et le moins qu’on puisse dire, c’est que les participants en sont fans ! “Au début, j’étais à 90 kg voire plus et là je suis à 75 kg grâce au Ea Ways, confie Mataura Peretau, qui suit le programme depuis ses débuts. C’est ce qui m’a poussée à faire plus de sport, à me prendre en main. Je bouge plus, je mange mieux, plus équilibré, et mon entourage aussi fait plus de sport aujourd’hui.”

C’est d’ailleurs tout le but de cette opération. “Certaines ont de très bons résultats, confirme Tekuhei Chan, coordinateur du programme à la mairie de Papeete. L’objectif pour nous est de les inscrire dans une dynamique positive, qu’ils pratiquent du sport et fassent attention à leur alimentation. Pour pouvoir évaluer le projet, un volet suivi sanitaire est mis en place aussi. On s’appuie sur l’association ADOPF (Association des diabétiques et obèses de Polynésie française, NDLR) qui se charge d’éditer les certificats médicaux des participants et aussi de faire un relevé sanitaire qui comprend le poids, la taille, le tour de taille…”

Ouvert à l’ensemble des 20-45 ans, Ea Ways est cofinancé par la Caisse de prévoyance sociale et le Contrat de ville. “Les deux premières éditions, on était sur quatre quartiers, à Titioro, à Taunoa, à La Mission et à Tipaerui, poursuit Tekuhei Chan. On avait 60 participants, 15 personnes par quartier. Cette année, on a décidé de réduire le nombre de quartiers pour pouvoir augmenter le nombre de participants dans le quartier.”
À terme, Papeete souhaite devenir une ville sport-santé. Pour refermer le programme, les participants de chaque quartier s’affronteront lors de compétitions en décembre. 

Rédaction web 

Enere Barff, coach sportif

Quel est l’intérêt de venir ici ?
“L’intérêt est de faire bouger les personnes des quartiers, tout ça dans un objectif de renforcement musculaire et de perte de poids. On sait qu’à Tahiti il y a un fort taux d’obésité, donc c’est important d’intervenir dans les quartiers pour sensibiliser toutes les personnes à l’activité physique et sportive.”
 
Retrouve-t-on uniquement des personnes en surpoids parmi les participants ?
“Non, il y a aussi des personnes qui veulent reprendre une activité sportive régulière, même des personnes atteintes de pathologies qui ont ce besoin de bouger pour se sentir mieux dans leur corps, tout simplement.”
 
Les exercices sont-ils adaptés à tout le monde et les participants peuvent-ils les reproduire chez eux ?
“Oui, les exercices sont adaptés, c’est pour cela qu’on est toujours deux coachs sportifs à intervenir : un qui anime la séance et un autre qui est là pour corriger les personnes sur un exercice. Ce sont surtout des exercices avec poids du corps ou avec des élastiques, donc ils peuvent le refaire chez eux tant qu’ils font attention à bien écouter les consignes lors des séances et qu’ils les appliquent correctement à la maison.”
 

 

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Turama : le scrutin de liste unique, comment ça...

Les 15 et 22 mars prochains, vous irez déposer votre bulletin dans l’urne. Et pour la première fois, vos conseillers seront élus sur une liste unique. Le nouveau mode de scrutin introduit aussi la prime majoritaire à l’exemple des territoriales. Les explications.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X