A VOIR

|

E-reo, une plateforme pour sauver les langues en péril, un appel de fonds lancé

Publié le

Offrir l'opportunité aux amoureux des langues de développer un espace d'apprentissage ouvert à tous. Pour son projet de plateforme consacrée aux langues et cultures minorées, E-reo de la start up Speak Tahiti-Paraparau Tahiti lance un appel de fonds.

Publié le 03/12/2022 à 13:53 - Mise à jour le 06/12/2022 à 10:10
Lecture 2 minutes

Offrir l'opportunité aux amoureux des langues de développer un espace d'apprentissage ouvert à tous. Pour son projet de plateforme consacrée aux langues et cultures minorées, E-reo de la start up Speak Tahiti-Paraparau Tahiti lance un appel de fonds.

Plus de 3000 langues risques de disparaitre d’ici 2050. C’est de ce constat qu’est né le projet de plateforme E-reo. Présenté par la start up Speak Tahiti-Paraparau Tahiti lors du dernier Tech4islands Summit, E-reo est aujourd’hui un site internet d’apprentissage de la langue tahitienne. Mais l’entreprise a un autre objectif : en faire une véritable “plateforme logicielle permettant à chacun, en quelques minutes, de déployer un portail interactif de diffusion et d’apprentissage d’une langue et de sa culture”.

“Notre ambition, c’est d’ici 2025, d’intégrer 500 langues et cultures minorées, explique la directrice génrale Heiura Itae tetaa (…) Aujourd’hui, il n’existe pas de plateforme qui permettre d’intégrer des langues.” Bientôt, tous ceux qui le souhaitent pourront donc créer un espace consacré à une langue en péril. Côté “administrateurs”, la plateforme s’adresse aux entreprises, institutions, organisations, associations… et sera consultable, côté clients, par tout ceux désireux d’apprendre.

Le parcours administrateur qui permet de déployer une langue ne demande pas de connaissances informatiques. La plateforme se présente comme un cadre permettant de créer une école en ligne et des applications comme Ra’i, une appli météo en langue tahitienne. “On a commencé à dupliquer dans d’autres langues pour tester.(…) On va pouvoir proposer une sorte de catalogue d’applications via la plateforme.”

Dans ce projet, E-reo est accompagnée par des “des spécialistes en linguistique”, précise Heiura Itae Tetaa. “On n’est pas forcément là pour valider ou invalider mais il y a un accompagnement. On aura toujours une attention particulière au déploiement de chaque langue”.

Ils ne sont que 9 à travailler sur le projet de plateforme multi-langues. Pour le mener à terme, la strat-up a donc besoin de recruter et de se développer. Une levée de fonds a été mise en place via une autre entreprise innovante du fenua : Invest In Pacific. “On va chercher quasiment 54 millions avec Invest in pacific pour pouvoir créer de l’emploi en Polynésie.” Lancé le 14 novembre, l’appel de fonds a déjà permi de récolter 22,4 millions de Fcfp.