jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Du pain maison pendant le confinement

Publié le

Nombreux sont ceux, depuis le début du confinement, à préparer leur pain à la maison, que ce soit pour éviter de sortir, ou encore pour des raisons d’hygiène. Nous sommes allés à la rencontre d’une famille de Papeete qui s’est mise avec brio à la boulangerie.

Publié le 29/03/2020 à 11:00 - Mise à jour le 30/03/2020 à 15:15
Lecture 3 minutes

Nombreux sont ceux, depuis le début du confinement, à préparer leur pain à la maison, que ce soit pour éviter de sortir, ou encore pour des raisons d’hygiène. Nous sommes allés à la rencontre d’une famille de Papeete qui s’est mise avec brio à la boulangerie.

La cuisine, Vainui Pahuiri, connaît bien. Obligé comme beaucoup, de rester à la maison, il met ses compétences au service de sa famille. « Je suis commis de cuisine dans un restaurant en face du marché. (…) Je m’entraîne à faire du pain fait maison, et tous les jours, je fais le ma’a aussi. Il y a des techniques qu’il faut apprendre. J’ai regardé des tutos, mais ils n’expliquent pas tout » explique Vainui.

La situation sanitaire a contraint cette famille à revoir ses habitudes. « Le confinement, la peur de sortir… et en même temps, c’est très économique. Tu achètes très peu pour en faire beaucoup. Maintenant, j’évite d’aller chercher mon pain au magasin » admet Vainui qui nous donne sa recette pour faire du bon pain : « Il faut de la farine sans levure, de la levure chimique, du sel et de l’eau. J’utilise 500 grammes de farine, 5 grammes de levure, 10 grammes de sel et 350 ml d’eau. D’abord, je pèse la farine, ensuite j’incorpore le sel. Après, je mets la levure dans l’eau, et je mets le tout dans la farine. Une fois que j’ai bien pétri la pâte, je la laisse reposer pendant 2 heures. Quand mes potins sont faits, je les laisse reposer pendant au moins 30 minutes, et je les mets ensuite au four – préchauffé au préalable- durant 25-30 minutes ».

Lire aussi > Confinement : et si on réalisait ses boissons à la maison ?

Pour le patriarche de la famille, fragilisé, les initiative des membres de la famille sont précieuses. « Je suis fier de mes enfants qui prennent soin de moi. L’année dernière, c’était moi qui prenait soin d’eux, et aujourd’hui, c’est eux. Je les en remercie parce ce que ce qu’ils font pour moi, cela me vient directement au cœur. (…) Avec un peu de beurre sur le pain tout juste sorti du four, c’est excellent » confie Louis Boosie, dégustateur confiné.

infos coronavirus