lundi 25 mai 2020
A VOIR

|

Du pain chaud au petit déjeuner pour la population de Paea

Publié le

Du pain chaud au petit déjeuner : c’est la bonne surprise qu’ont eu des habitants de Paea, ce lundi matin. La commune, qui est la seule, sur le Nord-Ouest, à ne pas encore compter de cas positif de Covid-19, compte bien continuer sur sa lancée. Pour éviter aux familles de se rendre au magasin, et donner un coup de pouce aux plus démunies d’entre elles, elle organise, depuis ce matin, des distributions de baguettes à domicile.

Publié le 30/03/2020 à 16:30 - Mise à jour le 30/03/2020 à 16:30
Lecture 3 minutes

Du pain chaud au petit déjeuner : c’est la bonne surprise qu’ont eu des habitants de Paea, ce lundi matin. La commune, qui est la seule, sur le Nord-Ouest, à ne pas encore compter de cas positif de Covid-19, compte bien continuer sur sa lancée. Pour éviter aux familles de se rendre au magasin, et donner un coup de pouce aux plus démunies d’entre elles, elle organise, depuis ce matin, des distributions de baguettes à domicile.

Le rendez-vous était donné à 5h15 à la Cuisine Centrale de Paea. Plusieurs camionnettes ont été chargées de baguettes encore chaudes à destination des riverains : Une première pour la commune.

« Le principe, c’était d’identifier les foyers qui étaient dans le besoin, les personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer, les plus démunis… et d’aller directement dans les quartiers, chez eux, le matin entre 5h et 7h, pour leur livrer le pain chaud au moment du petit-déjeuner », explique l’adjointe au maire Tepuaraurii Teriitahi.

« Aujourd’hui c’est le premier jour, et on est partis pour 32 jours : 30 pris en charge par la commune, et 2 par les boulangers. Je tiens à les remercier de leur soutien. L’idée est venue de tavana, mais ils ont vraiment joué le jeu en nous faisant une baguette moins cher, et deux jours de cadeau »

« Il y a deux objectifs : les réconforter… après 10 jours de confinement… parce-qu’on sait à quel point un pain chaud, livré à la maison, ça fait du bien. Et puis cela évite de faire sortir les personnes qui viennent au magasin rien que pour le pain. Donc, grâce à ça, les gens ne sortent plus de chez eux : c’est le pain qui vient à eux », ajoute l’adjointe au maire.

« Ca fait du bien. Comme ça, j’ai de quoi donner aux enfants, et je n’ai pas à me déplacer au magasin », explique Tamata, résidente du PK 19. « Samedi, on est allés à la banque pour retirer des sous, on était trois dans la voiture, la police ne nous a pas râtés! » ajoute la mère de famille. Un avis partagé par Tunui, un voisin: « Ca fait du bien. Ca nous évite aussi d’aller au magasin, et d’être en contact avec les autres personnes. Je vais manger ça avec du beurre, du fromage, et bien sûr un bon café! ». Même son de cloche un peu plus loin, chez Pierre : « C’est pas tout le temps comme ça! D’habitude il faut se déplacer, et là, on emmène tout chez toi. C’est super! » Philomène, elle, considère que ce n’est pas efficace : « Ca fait honte. Si on emmène le repas à domicile, les gens seront fainéants! C’est pas joli! Il faut que les gens se débrouillent »!

Dès lundi prochain, jour où l’école aurait du reprendre, la commune distribuera les repas de la cantine préparés par la cuisine centrale : « On a plein d’idées! Celle-ci c’était la plus rapide. On a voulu être réactifs face à la situation. On a d’autres idées, notamment celle des « caddies du coeur » : on a préparé des kits pour les familles dans le besoin, et celles qui se sont retrouvées dans la difficulté avec la crise. On va distribuer ces kits à partir de la semaine prochaine pour permettre à chacun d’avoir à manger. On pense aussi à nourrir les enfants. Ceux qui d’habitude venaient à la cantine. On va essayer de leur donner de quoi cuisiner à la maison, pour les enfants et pour toute la famille ».

« On a la chance, pour l’instant, de n’avoir aucun cas à Paea. Alors on appelle la population à rester à Paea, à faire ses courses à Paea, et à sortir le moins possible pour rester, un petit peu, cette enclave des Gaulois, comme on en a l’habitude. Une bulle où on n’est pas touchés, pour le moment, par le Covid-19 ».

Néanmoins, Paea a du mettre la main à la poche : « Tout cela a un coût », concède Tepuaraurii Teriitahi. « Sur les 30 jours, cette action pour le pain représente à peu près 1 million de francs. C’est pas grand chose pour aider les gens, et puis on se doit de le faire. On ne pouvait pas attendre une aide du Pays, qui arrivera.. mais on voulait agir tout de suite. On a toujours une réserve de budget pour ce genre de situations ».

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Nouveau report du 13e Festival des arts et de...

La 30e réunion du Conseil des Arts et de la Culture du Pacifique (CACP) s’est déroulée en téléconférence, mercredi, de 9h30 à...

Rentrée : les cantines scolaires reprennent du service

Qui dit réouverture des écoles, dit reprise de la cantine scolaire, ce lundi. Un moment habituellement réservé à la détente, mais avec le respect des gestes barrières, fini la rigolade pendant les repas. Direction la commune de Faa’a pour suivre la préparation des plats jusqu’à la livraison dans les assiettes des enfants.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV