mardi 16 juillet 2019
A VOIR

|

Drogues, alcool : “la sanction ne fonctionne plus aujourd’hui”

Publié le

Publié le 02/10/2018 à 15:13 - Mise à jour le 02/10/2018 à 15:13
Lecture 3 minutes

Les élèves du lycée St Joseph d’Outumaoro ont assisté ce mercredi à un cours de prévention donné par la Croix-Rouge en Polynésie. Et s’ils connaissent déjà pour la plupart les effets nocifs de la drogue ou de l’alcool, une piqûre de rappel et un moment de partage sont toujours les bienvenus pour enrayer le problème.

Pour les bénévoles, deux mots d’ordre : sensibiliser et faire réfléchir les élèves par le biais d’échanges. Cette séance de prévention dans les écoles fait partie du programme Turumono, mis en place il y a 4 ans par la Croix-Rouge : “Il s’agit d’abord d’aller à la rencontre des jeunes et de les confronter à leurs représentations qui sont souvent fausses sur les drogues. On leur transmet les bonnes informations pour qu’ils soient les mieux informés possible et qu’ils prennent les bonnes décisions pour leur santé. Aujourd’hui, la consommation est banalisée voire survalorisée”  explique Willma Tehihira-Cibard, responsable du programme en Polynésie. Et de poursuivre : “Les sujets qui reviennent souvent sont l’ice, le ‘komo puaka’, et la sexualité, dans le sens où l’autre est perçu comme un objet et non comme une personne”.

> “Former une jeunesse saine pour le futur de la Polynésie”

Autre étape du programme, rappeler quelques chiffres en Polynésie pour interpeller les élèves. La consommation de cannabis impacte fortement les jeunes. Selon la dernière étude disponible, réalisée en 2009, un tiers des garçons ont déjà expérimenté le paka contre un quart chez les filles : “La sanction ne fonctionne plus aujourd’hui, c’est pour cela qu’on met en place l’accompagnement. Peut-être que notre petite intervention va influencer leur comportement et éviter certaines tentations” espère Loana Sanford, enseignante au lycée professionnel Saint Joseph. Tout comme la Croix-Rouge, le lycée a “pour ambition de construire la sociabilité des populations insulaires. Cela fait partie de l’axe principal de notre projet d’établissement : former une jeunesse saine pour le futur de la Polynésie française. Et à part les problèmes d’addiction qui sont de plus en plus graves, il y a aussi cette sociabilité qu’il faut que l’on forme : accepter l’idée de l’autre sans se mettre en colère et respecter la parole de l’autre”.

> “Il faudrait qu’ils viennent plus souvent”

Au lycée Outumaoro, comme dans d’autres établissements scolaires, la drogue et l’alcool sont aussi une problématique chez les élèves, encore plus dans cette classe de 21 garçons qui n’a pas été sélectionnée au hasard. “C’est très bien, cela nous aide à ne pas consommer, à ne pas vendre… On apprend des choses. Il faudrait qu’ils viennent plus souvent” déclare Jonas, élève en première année de Maintenance des équipements industriels. “C’est important pour notre avenir” ajoute Teiki, un autre élève.
Après avoir passé deux heures avec les bénévoles de la Croix-Rouge, ces élèves devront mettre par écrit leurs impressions puis en débattre avec leur professeur.
La sensibilisation au lycée St Joseph d’Outumaoro se poursuivra le 6 décembre prochain dans le cadre du carrefour des préventions.

 

Rédaction web avec Sophie Guébel et Esther Parau Cordette

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

La vidéo incroyable d’une saisie record de drogue sur...

Les gardes-côtes américains ont dévoilé la vidéo d'un coup de filet impressionnant. Le 18 juin dernier, selon CNN, ils ont saisi 18 tonnes de cocaïne et 420 kilos de marijuana sur un sous-marin qui naviguait dans le Pacifique. Une saisie qui voudrait près de 60 milliards de Fcfp.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X