A VOIR

|

Drame à la Maroto : les recherches se concentrent sur le littoral

Publié le

Après 4 jours de recherches, les corps des 4 personnes portées disparues n’ont toujours pas été retrouvés. Si les secouristes ont une enième fois sillonné la vallée de Papenoo et la rivière Vaituoru, les recherches se concentrées un peu plus sur le littoral. Avec le renfort toujours plus important de bénévoles...

Publié le 10/11/2022 à 18:42 - Mise à jour le 16/11/2022 à 17:48
Lecture 2 minutes

Après 4 jours de recherches, les corps des 4 personnes portées disparues n’ont toujours pas été retrouvés. Si les secouristes ont une enième fois sillonné la vallée de Papenoo et la rivière Vaituoru, les recherches se concentrées un peu plus sur le littoral. Avec le renfort toujours plus important de bénévoles...

Très tôt ce jeudi matin, de nouveaux bénévoles sont venus se joindre aux recherches. Depuis quelques jours, on assiste à un élan de solidarité suite au drame de la Maroto. “Ça a commencé dimanche soir jusqu’à maintenant, témoigne Nicolas Domingo, habitant de Papenoo. Il y a une centaine de personnes. On voit tout ce monde arrivé. On ne les connait pas. Ça fait chaud au coeur.”

En parallèle, la protection civile, les gendarmes et les pompiers, appuyés de drones et de groupement de sécurité en milieu périlleux ont poursuivi les battues depuis le barrage du 10e kilomètre.

Crédit : Tahiti Nui télévision

Ce jeudi matin, les autorités ont décidé d’étendre un peu plus les recherches sur le littoral et sur l’océan. Depuis Faaripo à Papenoo jusqu’à Tiarei. Toujours pas de corps, mais le sac d’une des victimes a été retrouvé. “On vient de trouver au sac qui appartient à la dame qui se trouve à l’hôpital. Il y a sa carte d’identité et d’autres papiers. On a demandé un camion de pompiers pour nous aider.”

Jean-Christophe Bouissou, vice-président, réagit au drame de la Maroto :

Les bénévoles scrutent chaque recoin de la rivière Vaituoru, et retournent par leur propre moyen les détritus charriés par la crue. Des gestes qu’ils reproduiront encore vendredi s’il le faut.  

Crédit : Tahiti Nui télévision

Si les parents des victimes ont été entendus par les gendarmes ce jeudi, leurs empreintes ADN ont aussi été relevées. Il s’agit d’anticiper une comparaison génétique future.